Des jets ont frappé la base aérienne d’Al-Watiya en Libye, où la Turquie pourrait construire une base, selon certaines sources.


Des avions de guerre ont frappé pendant la nuit sur une base aérienne qui a récemment été reprise par le gouvernement libyen, reconnu internationalement, par les forces de l’Est avec l’aide de la Turquie, a déclaré une source militaire des forces de l’Est et un résident à proximité.

Les frappes ont été menées par des « avions inconnus », a déclaré la source militaire auprès de l’Armée nationale libyenne (LNA) du commandant Khalifa Haftar, basé à l’est.

Un résident de la ville voisine de Zintan a déclaré que des explosions avaient été entendues depuis la direction de la base.

La reprise de Watiya en mai par le gouvernement d’accord national (GNA) à Tripoli a marqué le début d’un effondrement soudain de l’attaque de 14 mois de la LNA pour s’emparer de la capitale et de sa retraite le long de la côte vers les nouvelles lignes de front.

Le soutien de la Turquie a été vital pour le GNA pour repousser l’offensive de la LNA avec des défenses aériennes avancées et des frappes de drones qui visaient les lignes de ravitaillement de Khalifa et le renforcement des troupes.

Une source turque a déclaré le mois dernier que la Turquie était en pourparlers avec la GNA pour établir deux bases en Libye, dont l’une à Watiya, la plus importante base aérienne de l’ouest de la Libye.

Le ministre turc de la défense Hulusi Akar était à Tripoli pour des réunions avec la GNA vendredi et samedi et Akar a juré de faire tout ce qui était nécessaire pour l’aider, selon une déclaration du ministère turc de la défense.

La LNA est soutenue par les Emirats Arabes Unis, la Russie et l’Egypte. Lors de son avancée vers Tripoli l’année dernière, la LNA a été aidée par des frappes aériennes égyptiennes et émiraties.

Le mois dernier, les États-Unis ont déclaré que la Russie avait envoyé au moins 14 MiG29 et Su-24 vers une base de la LNA via la Syrie, où leurs marques de l’armée de l’air russe ont été retirées.

L’implication de la Turquie en Libye a également provoqué la colère de la France et de la Grèce et le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a mis en garde contre de nouvelles sanctions sur Ankara.

La GNA et la LNA mobilisent maintenant leurs forces sur les nouvelles lignes de front entre les villes de Misrata et Syrte. L’Égypte a averti que tout effort soutenu par la Turquie pour prendre Syrte, que la LNA a capturée en janvier, pourrait conduire son armée à intervenir directement.

(Cette histoire change de ministre des affaires étrangères à ministre de la défense au 10e paragraphe)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :