Les livres des militants de la démocratie ne sont plus disponibles dans les bibliothèques de Hong Kong après la nouvelle loi.


Les livres des personnalités pro-démocratiques de Hong Kong sont devenus indisponibles dans les bibliothèques publiques de la ville chinoise, car ils sont examinés pour voir s’ils violent une nouvelle loi sur la sécurité nationale, a déclaré dimanche un ministère du gouvernement.

Une recherche de livres du jeune militant Joshua Wong ou de la politicienne pro-démocratie Tanya Chan sur le site des bibliothèques publiques a montré que les livres, dont « Unfree Speech », co-écrit par Wong, étaient soit indisponibles soit en cours de révision.

« La loi sur la sécurité nationale … impose un régime de censure de type continental à cette ville financière internationale », a tweeté Wong samedi, ajoutant que ses titres « sont maintenant sujets à la censure des livres ».

La loi sur la sécurité nationale a été critiquée par des militants pro-démocratie, des avocats et des gouvernements étrangers qui craignent qu’elle ne soit utilisée pour étouffer la dissidence et miner les libertés promises à l’ancienne colonie britannique lors de son retour à la domination chinoise en 1997.

Le lendemain de l’entrée en vigueur de la loi, un homme a été arrêté pour avoir porté un drapeau d’indépendance de Hong Kong.

Le vendredi, le gouvernement local a déclaré illégal le slogan « Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps ». Et un homme qui avait foncé à moto sur des policiers lors d’une manifestation et qui portait un drapeau avec ce message a été accusé de terrorisme et d’incitation à la sécession.

Les responsables locaux et de Pékin ont déclaré à plusieurs reprises que la législation ne restreindrait pas la liberté d’expression ou des médias, ni aucun autre droit dans la ville. La nouvelle loi, ont-ils dit, ne vise que quelques « fauteurs de troubles ».

On ne sait pas exactement combien de livres sont en cours d’examen. Deux titres du dissident politique chinois Liu Xiaobo, lauréat du prix Nobel de la paix, sont toujours disponibles, selon la recherche en ligne.

Source photo : Reuters


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :