Un tribunal espagnol approuve l’extradition de l’ancien patron de Pemex vers le Mexique.


Le Tribunal administratif national espagnol a accepté lundi d’extrader Emilio Lozoya, ancien directeur général de la compagnie pétrolière Petroleos Mexicanos, vers le Mexique, a déclaré le tribunal dans un communiqué.

Lozoya, 45 ans, est recherché au Mexique pour des accusations de corruption et de blanchiment d’argent dans des affaires impliquant l’entreprise de construction brésilienne Odebrecht SA ainsi qu’une entreprise mexicaine d’engrais. Il nie tout acte répréhensible.

Lozoya, qui a dirigé l’entreprise plus connue sous le nom de Pemex entre 2012 et 2016 et qui était autrefois un confident proche de l’ancien président Enrique Peña Nieto, avait déjà accepté d’être extradé, a déclaré la semaine dernière le procureur général du Mexique, Alejandro Gertz.

Lozoya a été arrêtée dans la ville espagnole de Malaga en février, quelques mois après avoir fuit le Mexique.

Les poursuites engagées contre lui ont soulevé des questions sur ce que d’autres membres de l’administration précédente au Mexique savaient de ses actions, et l’on s’attend à ce que l’extradition donne un coup de fouet au successeur de Peña Nieto, Andres Manuel Lopez Obrador, qui affirme être sérieux dans sa lutte contre la corruption.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :