BELGRADE : Des manifestants prennent d’assaut le parlement serbe en signe de protestation contre la fermeture.


Un groupe de partisans de l’opposition a pris d’assaut le bâtiment du parlement serbe à Belgrade mardi pour protester contre le verrouillage prévu dans la capitale ce week-end afin d’arrêter la propagation du coronavirus.

Le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré mardi soir que des mesures plus strictes, y compris le verrouillage de Belgrade pendant le week-end, seraient introduites en raison du nombre croissant d’infections par le coronavirus.

Les opposants reprochent cette augmentation au gouvernement et affirment que la population ne devrait pas avoir à payer le prix d’un nouveau verrouillage.

Après la déclaration de Vucic, plusieurs milliers de personnes ont commencé à se rassembler devant le parlement sur la place centrale de Belgrade.

Vers 22 heures, un petit groupe de manifestants a franchi un cordon de police, a franchi une porte et est entré dans le bâtiment du Parlement. Mais la police les a repoussés par la suite.

La foule a exigé la démission de Vucic et a crié : « La Serbie s’est soulevée. » Un cameraman de Reuters a déclaré que la police avait lancé des gaz lacrymogènes, repoussant la foule loin du bâtiment du parlement. Des renforts de police sont arrivés par la suite.

« Les gens se sont rassemblés spontanément. Le mécontentement peut être ressenti dans l’air », a déclaré Radomir Lazovic, du groupe d’opposition « Ne laissez pas Belgrade se noyer », à la télévision N1.

La Serbie, un pays de 7 millions d’habitants, a fait état de 16 168 infections par des coronavirus et de 330 décès. Mais les chiffres grimpent en flèche et 299 cas et 13 décès ont été signalés pas plus tard que mardi.

Les épidémiologistes et les médecins ont averti que les hôpitaux fonctionnaient à pleine capacité et que le personnel médical était fatigué.

Au début du mois de mars, la Serbie a mis en place un dispositif de confinement pour stopper la propagation du coronavirus.

Mais fin mai, le pays des Balkans a été parmi les premiers à s’ouvrir et à fixer les élections au 21 juin. Pendant la campagne, le Parti progressiste serbe (SNS), au pouvoir à Vucic, a organisé des rassemblements où les gens ne portaient pas de masques.

Des hauts responsables du parti, dont le conseiller du président, ont été infectés après avoir célébré leur victoire électorale dans une petite salle alors qu’ils ne portaient pas de masques.

Les partis d’opposition, dont beaucoup ont boycotté l’élection, critiquent Vucic pour avoir utilisé le verrouillage des lieux pour renforcer ce qu’ils appellent son régime autocratique.


Source photos : Reuters ; rédaction par Peter Cooney, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :