Le Premier ministre Jean Castex affirme que tout nouveau verrouillage du coronavirus serait ciblé.


Le nouveau Premier ministre français Jean Castex a déclaré mercredi que tout nouveau verrouillage serait ciblé, et non imposé à l’échelle nationale, en cas de nouvelle épidémie majeure de coronavirus.

Le précédent gouvernement français a imposé un verrouillage national strict de la mi-mars au 11 mai pour tenter de freiner la propagation du COVID-19 et certaines restrictions sur les rassemblements publics sont toujours en place.

« Nous devons être prêts pour une deuxième vague, mais nous ne procéderions pas à un verrouillage général comme en mars, car cela a de terribles conséquences économiques et humaines. Tout nouveau verrouillage serait ciblé », a déclaré M. Castex à la télévision BFM.

Castex, qui était fonctionnaire et conseiller de l’ancien président Nicolas Sarkozy, a été nommé premier ministre vendredi. Il a mis en place une nouvelle équipe pour les deux années restantes du mandat du président centriste Emmanuel Macron.

Castex a nommé quelques ministres lundi. Il a déclaré qu’il compléterait la formation de son gouvernement avec la nomination de ministres juniors la semaine prochaine.

Il a également déclaré que les discussions avec les syndicats et les employeurs sur les vastes réformes des retraites de Macron – qui ont été interrompues pendant le lock-down – reprendraient avant le 20 juillet.

Il a déclaré que le retard n’était pas nécessairement une mauvaise chose.

« Parfois, quand vous perdez deux ou trois mois, c’est du temps gagné… nous devons rouvrir le dialogue », a-t-il déclaré.

M. Castex a confirmé que son gouvernement s’engagerait à verser 7,5 milliards d’euros pour augmenter les salaires du personnel hospitalier, mais il a déclaré qu’il résisterait aux appels des syndicats visant à porter ce montant à 9 milliards, affirmant que les finances de l’État sont sous pression en raison de la crise du coronavirus.


Source photo : Gonzalo Fuentes pour Reuters ; rédaction par Alison Williams et Timothy Heritage, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :