L’UE enquête sur la décision d’engager BlackRock pour conseiller les banques sur les règles écologiques.


La décision de la Commission européenne d’engager BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, pour la conseiller sur les nouvelles règles environnementales pour les banques, a déclenché une enquête du Médiateur européen suite aux plaintes de plusieurs législateurs et d’un groupe civil.

La coalition Change Finance s’est associée à 91 organismes de la société civile il y a trois mois pour demander à l’exécutif européen d’annuler le contrat de 280 000 euros (315 868 $) en raison de conflits d’intérêts potentiels.

Dans le cadre du contrat attribué en avril, le service consultatif de BlackRock sur les marchés financiers doit développer des outils et des mécanismes pour intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans le cadre bancaire de l’UE et dans les stratégies commerciales et les politiques d’investissement des banques.

L’organisme de surveillance de l’UE a déclaré vouloir inspecter les dossiers de la Commission et clarifier certaines questions avec ses fonctionnaires.

« J’ai décidé de poursuivre cette enquête afin d’examiner comment la Commission a évalué le risque de conflits d’intérêts posé par l’offre de BlackRock Investment Managements, en relation avec les tâches spécifiques à effectuer dans le cadre de l’étude en question », a déclaré le médiateur Emily O’Reilly dans une déclaration.

Elle a cité les préoccupations des plaignants quant à savoir si les mesures proposées par la société étaient adéquates pour prévenir les conflits d’intérêts et si la Commission a les moyens de contrôler l’efficacité de ces mesures.

La Commission a déclaré qu’elle coopérerait avec le Médiateur et qu’elle avait suivi les règles de l’UE en matière de marchés publics lors de l’attribution du contrat.

« L’étude que BlackRock produira en tant que contractant externe pour la Commission ne sera que l’un des nombreux rapports et consultations qui informeront la politique de la Commission en matière de financement durable », a déclaré le porte-parole de la Commission, Daniel Ferrie.

BlackRock a déclaré : « FMA est une activité distincte au sein de BlackRock, avec des politiques et des procédures établies pour protéger la nature sensible des informations de nos clients, et fonctionne derrière une barrière d’information stricte ».

Bien que les recommandations du Médiateur ne soient pas contraignantes, il est dans l’intérêt des institutions européennes de les suivre.


Source photo : Lucas Jackson pour Reuters ; rédaction par Elaine Hardcastle, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :