Alstom propose la vente d’une usine française pour conclure un accord avec Bombardier.


Le constructeur français de trains à grande vitesse Alstom a proposé jeudi de vendre une usine ferroviaire française et de faire d’autres concessions afin d’obtenir l’approbation de la Commission européenne pour son projet d’achat des activités de transport de Bombardier Inc.

Les engagements comprenaient également la vente du Coradia Polyvalent d’Alstom – une gamme de trains régionaux – et la cession d’une division de trains de banlieue de Bombardier et des installations de production qui y sont rattachées sur son site de Hennigsdorf en Allemagne.

L’offre d’Alstom en février dernier, d’un montant maximum de 6,2 milliards d’euros (7,0 milliards de dollars) pour les activités ferroviaires de Bombardier basées à Montréal, a fait l’objet d’un examen minutieux de la part des autorités antitrust de l’UE, qui devraient exiger des concessions pour approuver l’opération.

En rachetant la division ferroviaire de Bombardier, Alstom cherche à créer le deuxième plus grand fabricant de trains au monde afin de concurrencer plus efficacement le leader chinois CRRC Corp. L’année dernière, les autorités réglementaires de l’UE ont bloqué la tentative d’Alstom de fusionner des actifs ferroviaires avec Siemens AG.

Alstom a déclaré qu’elle vendrait son usine de Reichshoffen en France, confirmant un rapport de Reuters publié mercredi. Le site de l’Est de la France compte environ 800 employés et produit principalement des trains régionaux.

Les syndicats français, qui doivent être informés des concessions jeudi, espéraient toujours garder le site, a indiqué mercredi une source familière avec la question.

L’UE doit décider si elle poursuivra ou non une enquête plus approfondie le 16 juillet, après son examen préliminaire de l’accord.

Alstom a déclaré que d’autres concessions comprenaient l’accès à certains produits des systèmes de contrôle des trains et des unités de signalisation de Bombardier – un des domaines où les sociétés combinées auraient une grande part de marché.

Les actions d’Alstom ont augmenté de 0,3% à 43,05 euros à 0828 GMT.


Source photo : Regis Duvignau pour Reuters ; rédaction par Edmund Blair et Jane Merriman, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :