L’Australie va libérer la plus grande partie du verrouillage des tours, malgré la montée en puissance du Covid-19 .


Le deuxième État le plus peuplé d’Australie va assouplir les restrictions imposées à une grande partie des 3 000 personnes enfermées dans neuf tours de logements publics, malgré l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, a déclaré jeudi le premier ministre de l’État, Daniel Andrews.

Samedi, l’État de Victoria a confiné les résidents des tours dans leurs maisons malgré une augmentation des cas de COVID-19, ce qui a suscité de nombreuses critiques de la part des résidents.

Andrews a déclaré qu’après avoir testé les 3 000 personnes dans les tours, les résidents de huit des tours seraient autorisés à quitter leur domicile pour des raisons essentielles, les mêmes règles étant en vigueur dans tout l’État.

« Il y a un tel nombre de cas positifs, ainsi que des contacts proches connus, que l’on doit supposer que tout le monde dans cette tour est un contact proche de quelqu’un qui est positif », a déclaré M. Andrews à propos de la tour qui restera fermée.

L’assouplissement des règles a soulagé les résidents, dont beaucoup ont dit qu’ils n’avaient plus assez de nourriture et de provisions.

« Je ne peux plus garder mes enfants à l’intérieur. Je ne peux pas, qu’ils me tirent dessus ou non. Je ne pense pas pouvoir rester plus longtemps ici, même pas une heure pour jouer dehors », a déclaré Amina Yussuf, une citoyenne australienne d’origine somalienne qui vit avec ses sept enfants dans un appartement de deux chambres à coucher dans l’une des tours de Melbourne pour laquelle le verrouillage strict prend fin.

SECOND CONFINEMENT

L’État de Victoria a imposé de vastes restrictions à près de 5 millions de personnes afin de freiner la propagation du coronavirus, en permettant aux gens de quitter leur domicile uniquement pour travailler, acheter de la nourriture ou se faire soigner.

L’Australie a évité le nombre élevé de victimes d’autres pays à la pandémie COVID-19, qui a tué 544 055 personnes dans le monde, mais l’épidémie de Victoria a alimenté les craintes d’une deuxième vague au niveau national.

D’autres États et territoires ont enregistré peu ou pas de cas ces dernières semaines et continuent à rouvrir leur économie, mais le Premier ministre Scott Morrison a dit aux habitants de ne pas se reposer sur leurs lauriers.

« Nous devons continuer à suivre ces protocoles de distanciation sociale partout en Australie, même dans les États ou territoires où le nombre de cas est effectivement nul », a déclaré M. Morrison aux journalistes à Canberra.

De nombreux États ont fermé leurs frontières avec l’État de Victoria pour tenter d’empêcher la propagation de COVID-19.

L’État du Queensland, dans le nord du pays, a déclaré qu’il interdirait aux non-résidents de venir de Victoria. Il ouvrira ses frontières aux personnes d’autres États et territoires vendredi.

Même les personnes voyageant depuis le Victoria qui étaient prêtes à payer pour la quarantaine obligatoire de 14 jours à l’hôtel seraient interdites, a déclaré le gouvernement du Queensland.

« Ils prennent la décision que ces deux semaines et ce coût en valent la peine pour sortir de Victoria », a déclaré le vice-premier ministre Stephen Miles lors d’une conférence de presse télévisée.

L’État le plus peuplé du pays, la Nouvelle-Galles du Sud, a fermé mercredi sa frontière à fort trafic avec le Victoria voisin. L’Australie du Sud a également fermé sa frontière avec l’État de Victoria.

La Nouvelle-Galles du Sud a déclaré que toute personne arrivant de l’État de Victoria doit s’isoler pendant 14 jours.

L’État insulaire de Tasmanie a maintenu sa frontière fermée avec l’État de Victoria et a prolongé l’état d’urgence jusqu’à la fin du mois d’août en raison de l’épidémie qui a éclaté dans l’État de Victoria. La Tasmanie elle-même n’a pas signalé de nouveau cas depuis près de huit semaines.

L’État d’Australie occidentale avait fermé sa frontière au reste de l’Australie pour une durée indéterminée avant la dernière épidémie dans l’État de Victoria.

Après avoir imposé des restrictions au début de l’épidémie de coronavirus par rapport à la plupart des autres pays, l’Australie avait commencé à assouplir sa fermeture en mai pour relancer son économie après un ralentissement important des taux d’infection.

Le trésorier australien Josh Frydenberg a déclaré mercredi que le verrouillage de l’État de Victoria coûterait à l’économie nationale 1 milliard de dollars australiens (698,5 millions de dollars) chaque semaine.

L’Australie a enregistré jusqu’à présent environ 8 900 infections et 106 décès d’ici jeudi.


Source photo : Melanie Burton pour Reuters ; rédaction par Michael Perry et Gerry Doyle, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :