Les procureurs allemands ouvrent une enquête sur le blanchiment d’argent par carte bancaire.


Les procureurs allemands enquêtent sur des individus chez Wirecard pour blanchiment d’argent présumé, ont-ils déclaré jeudi, ajoutant aux enquêtes sur la fraude présumée, la falsification des soldes et la manipulation du marché de l’entreprise en faillite.

L’Irish Times a également indiqué que les bureaux de la société à Dublin avaient fait l’objet d’une descente de police à la demande des autorités allemandes.

L’implosion de ce qui était autrefois un géant de 28 milliards de dollars dans le domaine des technologies de pointe a causé un grand embarras en Allemagne, les experts de l’industrie et les politiciens critiquant les autorités pour ce qu’ils considèrent comme leur approche non interventionniste et un certain nombre d’occasions manquées de repérer les problèmes.

Le mois dernier, Wirecard a déposé son bilan et doit près de 4 milliards de dollars à ses créanciers après avoir révélé un trou de 1,9 milliard d’euros (2,1 milliards de dollars) dans ses comptes qui, selon son auditeur EY, était le résultat d’une fraude mondiale sophistiquée.

« Nous enquêtons sur les soupçons de blanchiment d’argent », a déclaré une porte-parole du bureau du procureur de Munich.

Elle a déclaré que l’enquête était dirigée contre des individus à Wirecard après un certain nombre de plaintes criminelles cette année et l’année dernière. Elle n’a pas nommé les individus, ni dit combien d’entre eux étaient visés par l’enquête. Elle n’a pas non plus identifié les plaignants.

La police irlandaise a déclaré dans une déclaration qu’elle avait entamé une recherche chez un fournisseur de services financiers à Dublin pour obtenir des preuves concernant une fraude présumée à l’institution et à ses filiales, à la demande des autorités allemandes.

Un porte-parole de la police a refusé d’identifier l’entreprise.

Wirecard a refusé de commenter l’enquête et les rapports sur la perquisition de son bureau de Dublin. Les procureurs de Munich ont également refusé de commenter le raid irlandais.

Wirecard a commencé par traiter des paiements pour des jeux d’argent et des sites web pour adultes avant de s’étendre au traitement de paiements pour des sociétés comme Visa et Mastercard.

Certains des plus grands investisseurs mondiaux ont conservé leurs actions avant qu’un dénonciateur ne dise qu’ils devaient leur succès à un réseau de transactions fictives.


Source photo : Andreas Gebert pour Reuters ; rédaction par d’Edward Taylor et Mark Potter, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :