Merkel souhaite un accord européen rapide sur la relance économique COVID afin de renforcer l’unité.


Mercredi, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé à un accord rapide sur la relance économique de masse de l’Union européenne afin de faire progresser l’unité qui renforcerait le bloc dans sa reprise après la crise du coronavirus.

S’adressant aux législateurs européens à Bruxelles alors que l’Allemagne assume la présidence de l’UE jusqu’à la fin de l’année, Mme Merkel a qualifié la pandémie de plus grand défi jamais posé à l’UE, où l’économie de la zone euro devrait perdre 8,7 % cette année, un chiffre record.

« Nous savons tous que ma visite d’aujourd’hui se déroule dans le contexte de la plus grande épreuve à laquelle l’Union européenne a été confrontée dans son histoire », a-t-elle déclaré lors de son premier voyage à l’étranger depuis que le coronavirus a frappé en Europe.

« L’Europe sortira de la crise plus forte que jamais si nous renforçons la cohésion et la solidarité », a-t-elle ajouté alors que les parlementaires – tous masqués – étaient assis séparés par des sièges vides.

Mme Merkel a souligné la nécessité de la solidarité dans l’UE des 27, qui a été mise à l’épreuve ces derniers mois lorsque les gouvernements ont agi seuls pour sécuriser les trousses médicales ou resserrer leurs frontières.

Elle a déclaré que l’ampleur de la crise économique provoquée par la pandémie signifiait que les États membres devraient faire des compromis pour approuver un fonds de relance commun.

« Nous voulons parvenir à un accord rapidement, nous avons assisté à un grand bouleversement économique et nous ne pouvons pas perdre de temps », a-t-elle déclaré. « J’espère que nous parviendrons à un accord avant les vacances d’été ».

Jusqu’à présent, les pays du Nord, riches et conservateurs sur le plan fiscal, n’ont pas réussi à se mettre d’accord avec les États du Sud très endettés et les plus touchés par la pandémie sur le fonds proposé de 750 milliards d’euros (847 milliards de dollars) qui serait lié au prochain budget commun d’une valeur de 1,1 billion d’euros supplémentaires en 2021-27.

Les dirigeants européens tenteront de réduire leurs divergences lors des discussions en face-à-face qui se tiendront à Bruxelles les 17 et 18 juillet, mais leur président, Charles Michel, a déclaré séparément mercredi qu’il restait « beaucoup de travail à faire » pour parvenir à un accord.

Mme Merkel a déclaré que ses priorités comprenaient également le renforcement des droits fondamentaux que l’urgence sanitaire a menacé.

« Nous avons vu des mensonges et de la désinformation, et ce n’est pas une façon de lutter contre une pandémie. Les démocraties ont besoin de vérité et de transparence », a-t-elle déclaré, soulignant la nécessité pour l’Europe « de compter davantage sur elle-même ».

Les législateurs attendent beaucoup de Mme Merkel, qui dirige la plus grande économie de l’UE, pour faire face à d’autres défis, du changement climatique à ses liens troublés avec la Chine en passant par Brexit.

« Je continuerai à faire pression pour trouver une bonne solution, mais nous devons également nous préparer à la possibilité d’un scénario sans issue », a-t-elle déclaré à propos du divorce tortueux de l’UE avec la Grande-Bretagne. (1 dollar = 0,88 euro)


Source photo : Yves Herman/Pool Reuters ; rédaction par Gabriela Baczynska, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :