Selon TikTok, plus de 49 millions de vidéos ont été supprimées au cours du second semestre 2019.


L’application de médias sociaux TikTok a déclaré jeudi avoir retiré plus de 49 millions de vidéos de sa plateforme au cours du second semestre de l’année dernière pour avoir enfreint ses directives.

Ces vidéos représentaient moins de 1 % du total des vidéos publiées sur la plateforme et appartenaient à des catégories telles que « contenu violent et graphique, discours de haine et nudité adulte », selon un rapport publié sur son site web de Reuters.

Environ un tiers des vidéos provenaient de l’Inde, suivie par les États-Unis et le Pakistan, ajoute-t-elle.

Le rapport sur la transparence intervient quelques jours après que la société chinoise ByteDance a été interdite d’accès à l’Inde, l’un de ses plus grands marchés, à la suite d’un conflit frontalier entre la Chine et l’Inde. L’application de production de vidéos a également décidé de quitter le marché de Hong Kong suite à l’adoption par la Chine d’une nouvelle loi de sécurité nationale pour la ville semi-autonome.

Mercredi, TikTok a lancé une nouvelle plateforme pour courtiser les petites entreprises. La plateforme, cependant, était pleine de défis, surtout après la menace de l’administration Trump cette semaine d’imposer une interdiction sur les applications de médias sociaux basées en Chine.


Rédaction par Krishna Chandra Eluri et Rashmi Aich, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :