En Allemagne, les travailleurs du sexe revendiquent la réouverture des maisons closes

Les travailleurs du sexe de Hambourg exigent la réouverture des maisons closes.

Des prostituées ont manifesté samedi soir dans le quartier chaud de Hambourg pour demander que les maisons closes allemandes puissent rouvrir après des mois de fermeture afin de freiner la propagation du coronavirus.

Avec la réouverture des magasins, des restaurants et des bars en Allemagne, où la prostitution est légale, les prostituées disent être isolées et privées de leurs moyens de subsistance alors qu’elles ne présentent pas de risque plus important pour leur santé.

« La plus vieille profession a besoin de votre aide », lit-on dans une affiche brandie par une femme à la fenêtre d’un bordel de la Herbertstrasse, inondé de lumière rouge après avoir été plongé dans l’obscurité depuis le mois de mars.

La manifestation

Certains manifestants portaient des masques de théâtre tandis que l’un d’eux jouait des chansons folkloriques au violon dans la rue au coin de la Reeperbahn, célèbre pour sa vie nocturne.
L’Association des travailleurs du sexe, qui a organisé la manifestation, affirme que la fermeture continue des locaux autorisés oblige certaines prostituées à descendre dans la rue, ce qui est illégal et constitue une façon bien plus dangereuse et peu hygiénique de travailler.

Elle a déclaré que les maisons closes pourraient facilement intégrer les mesures de sécurité adoptées par d’autres industries en cas de pandémie, notamment le port de masques faciaux, la ventilation des locaux et l’enregistrement des coordonnées des visiteurs.

« La prostitution ne comporte pas plus de risques d’infection que d’autres services proches du corps, comme les massages, les produits cosmétiques ou même la danse ou les sports de contact », a déclaré l’association dans un communiqué.
« L’hygiène fait partie du métier de la prostitution ».

pour reuters Fabian Bimmmer

traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :