La Chine échange des sanctions avec les États-Unis au sujet des musulmans ouïgours.


La Chine a annoncé des « sanctions correspondantes » contre les États-Unis lundi après que Washington ait pénalisé de hauts fonctionnaires chinois sur le traitement des musulmans ouïgours minoritaires dans la région occidentale du Xinjiang.

Cette décision de la Chine intervient alors que les relations entre les deux plus grandes puissances économiques du monde se sont effondrées en raison de désaccords sur des questions telles que la pandémie de coronavirus, le commerce, Huawei et une loi de sécurité nationale de grande envergure imposée à Hong Kong.

Les sanctions visaient les sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio, le représentant américain Chris Smith, l’ambassadeur itinérant pour la liberté religieuse internationale Sam Brownback et la commission exécutive du Congrès américain sur la Chine.

Rubio et Cruz ont tous deux parrainé une législation qui punirait les actions de la Chine dans le Xinjiang. Smith a également critiqué la Chine sur des questions allant du Xinjiang à Hong Kong et au coronavirus.

Tous trois sont membres du parti républicain du président Donald Trump.

« Les actions américaines interfèrent sérieusement dans les affaires intérieures de la Chine, violent gravement les normes fondamentales des relations internationales et nuisent gravement aux relations sino-américaines », a déclaré à la presse la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Hua Chunying.

« La Chine apportera d’autres réponses en fonction de l’évolution de la situation ».

Hua n’a pas donné de détails.

Les experts et les activistes de l’ONU disent qu’au moins un million d’Ouïgours et d’autres musulmans sont détenus dans des centres de détention au Xinjiang. La Chine les décrit comme des centres de formation qui contribuent à éradiquer le terrorisme et l’extrémisme et à donner aux gens de nouvelles compétences.

La Commission exécutive du Congrès sur la Chine surveille les droits de l’homme et le développement de l’État de droit et soumet un rapport annuel à Trump et au Congrès.

Les mesures prises par Washington à l’encontre des responsables chinois, dont le secrétaire du parti communiste du Xinjiang, comprennent le gel des avoirs américains, l’interdiction de voyager aux États-Unis et l’interdiction pour les Américains de faire des affaires avec eux.


Source photo : Andrew Harnik pour Reuters ; rédaction par Se Young Lee, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :