Le Liban cherche à importer du carburant du Koweït – journal.


Le Liban veut négocier des importations de carburant avec le Koweït pour aider Beyrouth à faire face à une crise économique et financière, a déclaré le chef de la sécurité intérieure libanaise dans des remarques publiées mardi.

Abbas Ibrahim a déclaré au journal koweïtien Al Rai qu’il avait discuté de la question avec des responsables koweïtiens lors d’une visite dans cet Etat arabe du Golfe exportateur de pétrole cette semaine, ainsi que d’autres « idées communes » qui pourraient aider à atténuer la crise libanaise.

« Nous voulons acheter 100% de nos besoins au Koweït sans passer par des agents ou des sociétés qui cherchent à faire des bénéfices… c’est une question purement commerciale et j’espère qu’il n’y aura pas d’obstacles », a déclaré Al Rai en citant Ibrahim.

Il a déclaré que la demande serait adressée au dirigeant du Koweït.

Le Liban souffre d’une crise financière grave et d’une pénurie de liquidités en devises fortes. La livre libanaise a perdu environ 80% de sa valeur depuis octobre.

Les responsables koweïtiens n’ont pas réagi immédiatement à cette demande. Abbas, dans l’interview accordée au journal, a refusé de donner des précisions sur les autres formes d’aide que le Liban aurait pu demander.

Les Etats du Golfe ont longtemps canalisé des fonds vers la fragile économie libanaise mais sont alarmés par l’influence croissante du Hezbollah, un groupe puissant soutenu par leur grand rival, l’Iran.

Ils semblent maintenant répugner à aider à atténuer la pire crise financière que Beyrouth ait connue depuis des décennies, un haut responsable des Émirats arabes unis ayant déclaré le mois dernier que le Liban payait le prix de la détérioration des liens avec les riches voisins arabes du Golfe.

Le Koweït cherche à renforcer ses propres finances dans un contexte de prix du pétrole bas et de pandémie de coronavirus, et a rapidement épuisé son fonds de réserve général pour combler un déficit budgétaire.

Un autre grand journal koweïtien, Al Qabas, a cité des sources selon lesquelles il serait difficile pour le Koweït d’envisager pour le moment de soutenir le Liban par le biais d’un dépôt à la banque centrale.


Source photo : AFP ; rédaction par Ghaida Ghantous et Mark Potter, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :