La police azérie arrête les manifestants qui ont pénétré dans le parlement.


La police anti-émeute a arrêté des dizaines de personnes qui ont pénétré par effraction dans le parlement azerbaïdjanais mercredi après avoir défilé dans la capitale Bakou pour manifester leur solidarité avec l’armée suite aux affrontements frontaliers avec les militaires arméniens.

Un témoin de Reuters a déclaré que des milliers de personnes ont participé à la marche à Bakou et que des manifestations ont eu lieu dans d’autres villes malgré les restrictions sur les coronavirus qui interdisent les grands rassemblements dans ce pays du Caucase du Sud.

Les manifestants sont entrés dans le bâtiment du Parlement à Bakou alors que les émotions se sont intensifiées après la marche. Leur action ne semble pas avoir été conçue comme une protestation contre les autorités.

Onze soldats et un civil azéris, ainsi que quatre militaires arméniens, ont été tués depuis dimanche dans des affrontements frontaliers autour de la région de Tavush, dans le nord-est de l’Arménie.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan ont mené une guerre dans les années 1990 au sujet de la région montagneuse du Haut-Karabakh qui se trouve à l’intérieur de l’Azerbaïdjan mais qui est dirigée par des Arméniens de souche, qui ont déclaré leur indépendance lors de l’effondrement de l’Union soviétique en 1991.

Certains des manifestants qui se sont rassemblés sur une place devant le parlement azerbaïdjanais après la marche de mercredi à Bakou ont crié « Karabakh ! D’autres ont chanté : « Notre patrie est indivisible ! »

La communauté internationale s’inquiète des affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, en partie à cause de la menace d’instabilité dans le Caucase du Sud, une région qui sert de couloir pour les oléoducs et gazoducs qui acheminent le pétrole et le gaz vers les marchés mondiaux.


Source photo : Eurolatio ; rédaction par Margarita Antidze, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :