La taxe d’habitation fait polémique en France

La taxe d’habitation est un impôt local qui dépend des caractéristiques de votre logement, de sa localisation et de votre situation personnelle (revenus, composition du foyer…) au 1er janvier.
Vous devez la payer si vous êtes propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre habitation principale. Vous devrez également la payer pour votre résidence secondaire, si vous en avez une.

La taxe d’habitation due par les Français chaque année a été annoncée par le gouvernement comme devant être supprimée totalement d’ici 2023.

Qu’en est-il vraiment

Tous les contribuables sont concernés sans condition de ressources, mais uniquement pour leur résidence principale.

Ceux qui parmi eux bénéficient déjà d’allègements et/ou d’exonérations de taxe d’habitation, en fonction de leur âge et/ou de leurs ressources ou statut spécial (comme les personnes âgée ou handicapées par exemple), continueront de le faire jusqu’en 2023.

En fonction de leur plafond, certains bénéficieront dès cette année de la suppression totale de la taxe, mais pour les autres, ils verront s’appliquer une réduction de leur taxe d’habitation égale à 30% en 2021 et 65% en 2022, puis 1OO% en 2023.

A noter :

La redevance audiovisuelle auparavant incluse dans la taxe d’habitation n’est pas concernée par la réforme et restera due.

Ces dispositions sont actées depuis 2018, oui mais…

Polémique sur les revenus élevés

Emmanuel Macron, lors de son allocution du 14 juillet, évoquait une possible remise en cause de ces mesures pour les revenus les plus élevés. (cf notre article du 14/07).

Il a annoncé que les 20% des Français les plus riches pourraient continuer à payer la taxe d’habitation encore quelques années, contrairement à ce qui était prévu, sans toutefois remettre en cause l’Impôt Sur la Fortune Immobilière.

« ceux qui payent aujourd’hui la taxe d’habitation pour lesquels on n’avait pas encore baissé, on peut peut-être attendre un peu plus d’années pour le faire parce qu’on est à un moment exceptionnel »

Le gouvernement a confirmé par le biais de Bruno Lemaire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, qu’il réfléchissait à plusieurs « options » concernant la suppression prévue de la taxe d’habitation pour les 20% des ménages qui y sont encore assujettis :

« Est-ce qu’on la supprime d’ici 2023 comme c’était prévu ? Est-ce qu’on prévoit de prendre un peu plus de temps, parce qu’effectivement, ça coûte cher ? Est-ce qu’on prévoit de prendre un peu plus de temps pour tout ou partie de ces 20 % ? ».

Jean Castex a assuré qu’« il ne s’agirait pas d’augmenter un impôt mais de décaler d’un ou deux ans une baisse déjà programmée »« On ne vous créerait pas un impôt en plus, on vous décalerait un impôt en moins ».

Un simulateur en ligne

Pour savoir si vous êtes éligible à la suppression de la taxe d’habitation dès 2020, vous pouvez utiliser le simulateur disponible sur le site impots.gouv.fr

Si les modalités de ces différentes « options » restent encore floues, elles ne manquent pas d’interroger une catégorie de redevables peu enclins pour certains à concéder un effort de solidarité nationale.

sources
servicepublic.fr
droits-finances.commentcamarche



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :