Le manuel du Vatican sur les cas d’abus sexuels invite à les signaler aux autorités.


Le Vatican conseille aux évêques de signaler aux autorités civiles les cas d’abus sexuels de mineurs par des prêtres, même s’ils n’y sont pas obligés par la loi locale, durcissant ainsi ses directives officielles sur une question qui a secoué l’Église catholique ces dernières années.

Ces conseils sont contenus dans un nouveau « vademecum » de 20 pages, ou guide, publié jeudi par la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican. Il contient un langage parmi les plus clairs jamais utilisés dans un document du Vatican pour signaler un abus sexuel.

Les documents précédents du Vatican exigeaient des ecclésiastiques qu’ils signalent tout cas d’abus aux supérieurs de l’Église, mais leur indiquaient qu’ils devaient suivre la législation locale pour savoir s’ils étaient tenus de signaler les abus sexuels présumés aux autorités civiles.

« Même dans les cas où il n’y a pas d’obligation légale explicite de le faire, les autorités ecclésiastiques doivent faire un rapport aux autorités civiles compétentes si cela est jugé nécessaire pour protéger la personne concernée ou d’autres mineurs contre le danger de nouveaux actes criminels », indique le manuel.

Bien que cette disposition n’ait pas toute la force du droit ecclésiastique et donne aux évêques un certain pouvoir discrétionnaire, le libellé semble être une étape importante en réponse aux demandes des groupes de victimes.

L’archevêque Giacomo Morandi, numéro deux du bureau doctrinal du Vatican, a souligné la nouveauté de cette question dans un entretien avec le site officiel des Nouvelles du Vatican.

Le manuel, un guide étape par étape et surtout une compilation des lois existantes, a été conçu à la suite d’une demande des évêques lors d’un sommet du Vatican sur les abus en février dernier.

Il est destiné à aider les églises locales à passer à travers ce que le chef doctrinal du Vatican, le cardinal Luis Francisco Ladaria, a appelé « une forêt dense de normes et de procédures ».

Les directives seront envoyées à tous les diocèses, même à ceux qui en disposaient déjà.

Au cours des deux dernières décennies, les églises catholiques romaines du monde entier ont été frappées par une série de cas d’abus sexuels et ont dépensé des milliards de dollars en règlements, des dépenses qui, dans de nombreux cas, ont entraîné la fermeture de paroisses et d’écoles.


Source de la photo : Paul Hanna pour Reuters ; rédaction par Frances Kerry, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :