Un cadre emprisonné dans le scandale des cartes bancaires offre des aveux, selon un avocat.


L’ancien directeur d’une filiale clé de Wirecard, qui a été arrêté au début du mois, a admis aux procureurs ses fautes pour son rôle dans une fraude de plusieurs milliards d’euros, a déclaré son avocat jeudi.

Il s’agit du premier aveu connu de méfait dans l’effondrement de l’une des plus grandes entreprises allemandes.

Le cadre non identifié emprisonné était le directeur général de Cardsystems Middle East, basé à Dubaï.

« Mon client s’est volontairement rendu à la procédure et – contrairement à d’autres – assume une responsabilité individuelle », a déclaré son avocat Nicolas Fruehsorger.

Les procureurs de Munich ont refusé de commenter. Ils n’ont pas identifié l’individu par son nom pour éviter de porter préjudice aux procédures judiciaires.

Le mois dernier, Wirecard a déposé son bilan le mois dernier et devait 4 milliards d’euros (4,55 milliards de dollars) à ses créanciers après avoir révélé un trou de 1,9 milliard d’euros dans ses comptes qui, selon son auditeur EY, était le résultat d’une fraude mondiale sophistiquée.

L’exécutif avait fait le voyage depuis Dubaï et s’était rendu la semaine dernière.

L’arrestation a été faite sur la base de soupçons de conspiration de fraude, de tentative de fraude et de complicité d’autres crimes, ont déclaré les procureurs.


Source de la photo : Wolfgang Rattay pour Reuters ; rédaction par Tom Sims, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :