La Malaisie découvre le plus important transfert abandonné de déchets toxiques illégaux, en provenance de Roumanie.


La Malaisie a découvert 110 conteneurs de métaux lourds dangereux en provenance de Roumanie et à destination de l’Indonésie qui étaient entrés illégalement dans le pays et ont été abandonnés le mois dernier. C’est la plus grande affaire de déchets toxiques abandonnés, a rapporté dimanche le média d’Etat Bernama.

Ces dernières années, la Malaisie est devenue la principale destination mondiale pour les déchets plastiques après que la Chine ait interdit les importations de ferraille. Elle a négocié avec les pays d’origine pour reprendre des centaines de conteneurs de plastique entrés illégalement dans le pays.

Le ministre de l’environnement et de l’eau, Tuan Ibrahim Tuan Man, a déclaré que 1.864 tonnes de poussière de four électrique à arc (EAFD) – un sous-produit de la production d’acier qui contient des métaux lourds comme le zinc, le cadmium et le plomb – ont été trouvées abandonnées au port de Tanjung Pelepas dans l’Etat de Johor, au sud du pays, selon Bernama.

« La découverte de l’EAFD, en transit en Malaisie et à destination de l’Indonésie, est la plus grande découverte de ce type dans l’histoire de la Malaisie », a déclaré Tuan Ibrahim.

Il a déclaré que le FEAD, classé comme déchet toxique selon la Convention de Bâle, avait été répertorié comme zinc concentré dans les formulaires de déclaration.

« Le ministère de l’environnement, en tant qu’autorité de la Convention de Bâle (pour la Malaisie), n’a pas accordé d’autorisation ou reçu de notifications de l’exportateur de déchets pour le transit en Malaisie », a-t-il déclaré.

La Malaisie a contacté l’autorité roumaine de la Convention de Bâle pour organiser le rapatriement des conteneurs et a engagé Interpol pour des enquêtes complémentaires, a déclaré M. Bernama.

L’ambassade roumaine à Kuala Lumpur n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.


Source de la photo : La Tribune ; rédaction par William Mallard, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :