Poutine nomme le nouveau gouverneur d’une région russe en proie à des protestations.


Le président Vladimir Poutine a nommé lundi un nouveau gouverneur par intérim à la tête de la région de Khabarovsk, en Extrême-Orient, après l’arrestation du précédent chef régional, accusé de meurtre, qui a déclenché une vague de protestations.

Samedi, au moins 10 000 personnes ont manifesté à Khabarovsk pour demander à Moscou la libération de Sergueï Furgal, membre du Parti libéral démocrate (LDPR), un parti ultra-nationaliste qui a remporté les élections de 2018 après avoir battu un rival du parti pro-Poutine au pouvoir.

Furgal, né en Extrême-Orient russe, a été arrêté le 9 juillet et transporté par avion à Moscou pour y être inculpé du meurtre et de la tentative de meurtre de plusieurs hommes d’affaires il y a 15 ans. Il nie avoir commis des méfaits.

Des protestations ont éclaté peu après et ont continué pendant plus d’une semaine. Leur ampleur est inhabituelle pour les régions de Russie, tout comme le fait que les autorités n’ont pas encore pris de mesures pour les disperser.

Lundi, Poutine a officiellement démis Furgal de ses fonctions et a nommé Mikhaïl Degtyaryov, 39 ans, législateur et également membre du LDPR, pour prendre la tête de la région par intérim, selon un décret publié sur le site du Kremlin.

Le Kremlin a jusqu’à présent publiquement minimisé les protestations qui ont mis en évidence la colère de certains en Extrême-Orient à propos de ce qu’ils considèrent comme des politiques émanant d’autorités fédérales détachées situées à Moscou, sept fuseaux horaires à l’ouest.

Les troubles surviennent également moins de trois semaines après que les Russes aient voté en faveur d’une série de réformes de grande envergure ouvrant la voie à la candidature de Poutine pour deux autres mandats présidentiels, qui pourrait rester au Kremlin jusqu’en 2036 plutôt que de se retirer en 2024.

Le critique du Kremlin Alexei Navalny, dont les alliés dans la région ont soutenu les manifestations, a présenté Degtyaryov comme un candidat détaché du Kremlin dont la sélection, selon lui, ne parviendrait pas à apaiser les manifestants.

Khabarovsk organisera des élections régionales pour choisir un nouveau gouverneur à part entière en septembre prochain, a déclaré la commission électorale russe.


Source photo : Spoutnik/Alexei Druzhinin/Kremlin pour Reuters ; rédaction par Tom Balmforth et Andrew Osborn, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :