Des digues brisées piègent des milliers de personnes alors que les inondations s’aggravent en Chine


Des digues brisées ont piégé plus de 10 000 personnes dans une ville de l’est de la Chine alors que les inondations s’aggravent dans une grande partie du pays, ont annoncé mardi les autorités locales.

Les hautes eaux ont surmonté les défenses contre les inondations protégeant Guzhen, une ville de la province d’Anhui, dimanche, a déclaré le gouvernement provincial sur son microblog officiel.

Les eaux de crue ont atteint jusqu’à 3 mètres (10 pieds), a indiqué l’agence de presse officielle Xinhua citant Wang Qingjun, secrétaire du Parti communiste de Guzhen.

Environ 1 500 pompiers ont été précipités pour effectuer des sauvetages dans la province, où des semaines de fortes pluies ont perturbé la vie de plus de 3 millions de personnes, a indiqué Xinhua.

L’administration météorologique chinoise a déclaré que de plus fortes précipitations le long du fleuve Jaune et du fleuve Huai sont attendues au cours des trois prochains jours.

Au moins 141 personnes sont mortes ou portées disparues dans les inondations depuis le début du mois de juin, avec plus de 150 000 maisons endommagées et des pertes économiques directes estimées à environ 9 millions de dollars.

Dimanche, un barrage dans l’Anhui a été détruit pour permettre aux eaux de crue de s’écouler en aval. Lundi, le barrage de Wangjiaba de la province sur la rivière Huai a ouvert ses 13 vannes, inondant les terres cultivées et les forêts pour éviter des dommages plus importants en aval de la rivière.

Cette décision a forcé plus de 2000 personnes à chercher refuge au milieu de la nuit, en chargeant des couvertures et des meubles sur des motos à trois roues.

Construit en 1953, le barrage de Wangjiaba est un moyen de défense clé contre les inondations le long du Huai et n’a ouvert ses vannes d’écluse qu’à 15 reprises, la dernière fois en 2007.

D’autres parties d’Aunhui ont également été forcées de prendre des mesures extrêmes, le gouvernement de la ville de Liu’an rapportant que les eaux de la rivière Huai avaient été dirigées mardi vers sept zones de rétention des inondations.

Le Yangtsé, le fleuve le plus puissant de Chine, et le fleuve Jaune au nord se sont engorgés à la suite de pluies torrentielles.

La ville occidentale de Lanzhou, sur le fleuve Jaune, a déjà connu une deuxième crête de crue alors que le fleuve passe à toute vitesse vers l’est de la Chine et le golfe de Bohai.

Dans la province centrale du Hubei, les autorités de la préfecture d’Enshi, située au sud du Yangtsé, ont averti mardi les habitants de se préparer à évacuer car un lac de barrière nouvellement formé à proximité pourrait éclater à tout moment. Ces lacs se forment généralement lorsque les rivières sont bloquées par de la terre, des pierres et d’autres débris.

Bien que les précipitations aient été plus abondantes que d’habitude cette année, le niveau de mortalité et de destruction est inférieur à la moyenne annuelle des dernières années, selon Xinhua.

La Chine a connu ses pires inondations ces dernières années en 1998, lorsque plus de 2 000 personnes sont mortes et près de 3 millions de maisons ont été détruites, principalement le long du Yangtsé.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :