N’attendez pas les premières vaccinations contre le COVID-19 avant le début de 2021.


Les chercheurs font « de bons progrès » dans le développement de vaccins contre COVID-19, avec une poignée d’entre eux en phase finale d’essais, mais leur première utilisation ne peut être attendue avant le début de 2021, a déclaré mercredi un expert de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS s’efforce d’assurer une distribution équitable des vaccins, mais en attendant, il est essentiel de réprimer la propagation du virus, a déclaré Mike Ryan, responsable du programme d’urgence de l’OMS, car les nouveaux cas quotidiens dans le monde atteignent des niveaux quasi record.

« Nous faisons de bons progrès », a déclaré M. Ryan, notant que plusieurs vaccins sont maintenant en phase 3 des essais et qu’aucun n’a échoué jusqu’à présent en termes de sécurité ou de capacité à générer une réponse immunitaire.

« Il est réaliste de penser qu’il faudra attendre la première partie de l’année prochaine avant de voir les gens se faire vacciner », a-t-il déclaré lors d’un événement public sur les médias sociaux.

L’OMS s’efforce d’élargir l’accès aux vaccins potentiels et de contribuer à l’augmentation de la capacité de production, a déclaré M. Ryan.

« Et nous devons être justes à ce sujet, car il s’agit d’un bien mondial. Les vaccins contre cette pandémie ne sont pas pour les riches, ils ne sont pas pour les pauvres, ils sont pour tout le monde », a-t-il déclaré.

Le gouvernement américain paiera 1,95 milliard de dollars pour acheter 100 millions de doses d’un vaccin COVID-19 en cours de développement par Pfizer Inc et la société allemande BioNTech si celui-ci s’avère sûr et efficace, ont déclaré les entreprises.

M. Ryan a également mis en garde les écoles contre la réouverture jusqu’à ce que la transmission de COVID-19 au sein de la communauté soit maîtrisée. Le débat aux États-Unis sur la réouverture des écoles s’est intensifié, même si la pandémie s’est propagée dans des dizaines d’États.

« Nous devons faire tout notre possible pour ramener nos enfants à l’école, et la chose la plus efficace que nous puissions faire est d’arrêter la maladie dans notre communauté », a-t-il déclaré. « Parce que si vous contrôlez la maladie dans la communauté, vous pouvez ouvrir les écoles ».


Source photo : Denis Balibouse pour Reuters ; rédaction par Alexandra Hudson, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :