L’Espagne veut à tout prix sauver sa saison touristique

Les autorités régionales espagnoles ont introduit aujourd’hui de nouvelles restrictions sur les coronavirus afin d’enrayer la vague d’infections qui continue de défier les efforts de confinement et qui nuit au tourisme.
Depuis, plus de 280 cas ont été détectés, la Catalogne étant la plus touchée, les hôtels étant en grande partie vides et les bars fermés.

Les données du ministère de la santé ont révélé 2 615 nouveaux cas dans toute l’Espagne aujourd’hui, contre une moyenne quotidienne de 132 cas seulement en juin.

En Catalogne, près de 8 000 cas ont été diagnostiqués au cours des 14 derniers jours, soit près de la moitié des 16 410 cas détectés dans tout le pays, malgré les directives imposant aux résidents de la capitale régionale, Barcelone, de rester chez eux.

Murcie, dans le sud-est de l’Espagne, a bouclé 30 000 personnes dans la ville de Totana, interdisant à quiconque d’entrer ou de sortir après que 55 cas liés à un bar y aient été détectés.
Et, dans une querelle de plus en plus vive entre les autorités régionales et centrales, Madrid pousse le gouvernement central à imposer des contrôles plus stricts sur l’aéroport de la ville de Barajas, après que plus de 70 passagers aient atterri dans la capitale alors qu’ils étaient infectés.

Les autorités madrilènes ont également exhorté les citoyens à porter un masque même chez eux, lorsqu’ils sont avec des personnes avec lesquelles ils ne vivent pas.

Pour promouvoir un message similaire, les îles Canaries ont lancé une campagne publicitaire graphique dans laquelle une fête de famille se transforme en tragédie lorsque le grand-père finit par s’allonger inconscient sur un lit d’hôpital après avoir contracté le COVID-19.

« Une simple réunion de famille peut vous apporter comme cadeau 40 jours de coma, voire la mort », peut-on lire dans le slogan.

Le gouvernement norvégien doit décider vendredi s’il doit imposer une quarantaine de dix jours aux personnes revenant de pays à haut risque, après avoir averti que l’Espagne pourrait être incluse dans cette liste.

Bien que les infections soient en augmentation en Espagne, les responsables soulignent que la majorité d’entre elles sont asymptomatiques et que le taux de mortalité reste bien en dessous du pic, en partie parce que les nouveaux cas sont plus concentrés chez les jeunes.

pour reuters Nathan Allen ;

traduit par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :