Le président iranien invite à la prudence face aux coronavirus lors des festivités religieuses


Samedi, le président iranien Hassan Rouhani a exhorté les gens à respecter les protocoles sanitaires et à pratiquer la distanciation sociale lors des prochaines festivités musulmanes. Un responsable de la santé a en effet déclaré qu’il y avait eu une recrudescence des infections à coronavirus dans une grande ville sainte.

Les musulmans du monde entier célèbrent la fête de l’Aïd al-Adha, qui doit commencer à la fin du mois. Cette année, l’Arabie saoudite va limiter le nombre de pèlerins nationaux qui se rendent au haj afin de prévenir la propagation du coronavirus.

La plupart des Iraniens sont des musulmans chiites, qui marquent également leurs plus importantes cérémonies de deuil de l’Achoura en septembre.

« Que de glorieuses festivités soient organisées dans les mosquées et les centres religieux en respectant les protocoles sanitaires et la distanciation sociale », a déclaré M. Rouhani dans un discours télévisé.

« Que les masques fassent partie cette année du deuil glorieux de Muharram », a déclaré M. Rouhani, en référence à l’Ashura, le 10e jour du mois lunaire de Muharram, où, selon la tradition islamique, l’imam Hussein a été tué au combat en 680.

L’un des rituels de l’Aïd al-Adha est l’abattage sacrificiel de moutons et le don aux pauvres. Les autorités sanitaires iraniennes ont exhorté les fidèles à emballer la viande avant de la distribuer.

Le vice-ministre de la santé Iraj Harirchi, s’exprimant à la télévision d’Etat, a exhorté les gens à ne pas visiter la ville sainte de Mashad, au nord-est du pays, qui, selon lui, a connu une augmentation de 300 % des cas de coronavirus sur une période d’un mois.

Des millions de personnes se rendent généralement au sanctuaire de l’Imam Reza de Mashad, qui est le plus grand complexe religieux chiite d’Iran.

Le nombre total de cas de coronavirus en Iran a atteint 288 839 samedi, avec 15 485 décès, a déclaré à la télévision la porte-parole du ministère de la santé, Sima Sadat Lari.

Le pays a progressivement levé ses restrictions COVID-19 à partir de la mi-avril, mais elles ont été réimposées dans la plupart des régions après une forte augmentation du nombre de cas. Samedi, les responsables de la capitale Téhéran ont prolongé les restrictions d’une semaine supplémentaire.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :