2020 Le premier ouragan de l’Atlantique frappe le Texas, des inondations sont attendues.


Samedi, l’ouragan Hanna s’est abattu sur la côte du golfe du Texas, provoquant des vents qui ont fouetté le littoral avec des pluies et des ondes de tempête, et menaçant même de provoquer d’éventuelles tornades dans une partie du pays qui tente de faire face à un pic de cas du coronavirus.

Le premier ouragan de la saison cyclonique 2020 dans l’Atlantique a touché terre samedi après-midi en un peu plus d’une heure, deux fois en tant que tempête de catégorie 1. Le premier a touché terre vers 17 heures, à environ 24 kilomètres au nord de Port Mansfield, qui se trouve à environ 209 kilomètres au sud de Corpus Christi. Le deuxième atterrage a eu lieu à proximité, dans l’est du comté de Kenedy. Hanna avait débarqué avec des vents soutenus de 145 km/h. Dans la nuit de samedi à dimanche, ces vents se sont affaiblis à 75 mph (120 kph).

De nombreuses régions du Texas, y compris les zones proches du lieu où Hanna a débarqué, ont été confrontées à une augmentation des cas de coronavirus ces dernières semaines, mais les responsables locaux ont déclaré qu’ils étaient prêts à faire face à tout ce que la tempête pourrait apporter.

Chris Birchfield, un météorologue du service météorologique national de Brownsville, a déclaré que les habitants devaient rester vigilants. Alors que les vents d’Hanna devraient faiblir dans la nuit de samedi à dimanche, la véritable menace de la tempête reste les fortes pluies, a-t-il dit.

« Nous ne sommes même pas près d’en finir à ce stade. Nous nous attendons toujours à des inondations catastrophiques », a déclaré M. Birchfield.

Selon les prévisionnistes, Hanna pourrait apporter de 15 à 30 centimètres de pluie jusqu’à dimanche soir – avec des totaux isolés de 46 centimètres – en plus des houles côtières qui pourraient provoquer des conditions de courants de vagues et de déchirures dangereuses.

Certaines régions du sud du Texas ont signalé avoir reçu jusqu’à 23 centimètres de pluie, notamment le comté de Cameron, qui est limitrophe du Mexique et où se trouve Brownsville. On s’attendait à ce que les précipitations totales augmentent tout au long de la soirée et jusqu’à dimanche.

« Cela a duré toute la journée », a déclaré Melissa Elizardi, porte-parole du juge Eddie Treviño du comté de Cameron, à propos des précipitations.

Dans un tweet, le président Donald Trump a déclaré que son administration surveillait Hanna, ainsi que l’ouragan Douglas, qui se dirigeait vers Hawaii dans l’océan Pacifique.

Sherry Boehme, qui vit dans un appartement sur la plage de Corpus Christi, a déclaré que l’approche de la tempête avait accru l’anxiété qu’elle avait ressentie pendant la pandémie. Cette femme de 67 ans est restée à la maison pour des raisons de santé liées à une maladie pulmonaire chronique.

« C’est presque comme un double coup dur pour nous », a déclaré Mme Boehme samedi au téléphone. « Je pense que cela a rendu beaucoup de gens nerveux. … Nous allons nous en sortir. Tout le monde est bon et fort et se serre les coudes. »

Hanna est arrivée près de trois ans après que l’ouragan Harvey ait touché terre au nord-est de Corpus Christi. On ne s’attendait pas à ce que Hanna soit aussi destructeur que Harvey, qui a tué 68 personnes et causé des dégâts estimés à 125 milliards de dollars au Texas.

Les premiers intervenants à Corpus Christi ont placé des barricades de manière proactive près des intersections afin d’être prêts à intervenir si les rues commençaient à être inondées, a déclaré le maire Joe McComb. Plus de 43 700 personnes dans tout le sud du Texas, y compris à Corpus Christi, Harlingen et Brownsville, étaient sans électricité samedi soir, selon AEP Texas.

Corpus Christi se trouve dans le comté de Nueces, où les autorités sanitaires ont fait la une des journaux en révélant que 60 nourrissons avaient été testés positifs au COVID-19 du 1er au 16 juillet.

Plus au sud, dans le comté de Cameron, plus de 300 nouveaux cas confirmés ont été signalés presque quotidiennement au cours des deux dernières semaines, selon les chiffres de la santé de l’État. La semaine dernière a également été la plus meurtrière de la pandémie dans le comté.

Les États côtiers ont fait des pieds et des mains ce printemps pour ajuster les plans d’urgence en cas d’ouragan afin de tenir compte du virus, et Hanna s’est profilé comme le premier grand test.

Les plans des autorités du Texas du Sud pour les éventuels sauvetages, abris et surveillance de la tempête tiendront compte de la pandémie et intégreront des directives de distanciation sociale et le port de masques.

Le gouvernement Greg Abbott a déclaré samedi qu’un certain nombre d’abris seraient installés dans des chambres d’hôtel afin que les gens puissent être séparés.

« Nous ne pouvons pas permettre que cet ouragan conduise à un événement plus catastrophique et plus meurtrier en alimentant une propagation supplémentaire du COVID-19 qui pourrait entraîner des décès », a déclaré M. Abbott.

Le comté de Cameron a prévu d’ouvrir au moins trois abris d’évacuation. D’autres comtés et villes du sud du Texas ont également ouvert des abris, dont beaucoup nécessitent des masques faciaux.

Diverses ressources et du personnel pour répondre à la tempête étaient en attente dans tout l’état, y compris des équipes de recherche et de sauvetage et des avions. Des équipes mobiles pouvant continuer à tester COVID-19 étaient également déployées.

M. Abbott a déclaré qu’il avait publié une déclaration de catastrophe pour 32 comtés du Texas et avait demandé au gouvernement fédéral d’approuver une déclaration similaire.

Des tornades ont également été possibles dans la nuit de samedi à dimanche pour certaines parties de la plaine côtière du Texas inférieur et moyen, ont déclaré les prévisionnistes. Un avertissement d’ouragan était en vigueur pour Port Mansfield jusqu’à la baie de Baffin, au sud de Corpus Christi, et un avertissement de tempête tropicale était en vigueur de Port Mansfield au sud jusqu’à Barra el Mezquital, au Mexique, et de la baie de Baffin au nord jusqu’à Port O’Connor.

Les États les plus au nord-est du Mexique, les États côtiers de Tamaulipas et de Nuevo Leon juste à l’ouest, ont également pris des précautions avant l’arrivée de la tempête. Les Tamaulipas ont désinfecté les abris pour tenter d’éviter la propagation de COVID-19, a tweeté le gouverneur de l’état, Francisco Cabeza de Vaca. Pendant ce temps, le département de la protection civile envoyait des bateaux de sauvetage et d’autres équipements au nord de Nuevo Leon car de fortes pluies étaient attendues.

David León, le directeur national du département de la protection civile, a déclaré samedi à Milenio TV que jusqu’à 800 abris pourraient être activés dans les régions du Mexique qui pourraient être touchées par Hanna.

Dans la ville mexicaine de Matamoros, qui se trouve à Tamaulipas et de l’autre côté de la frontière avec Brownsville, au Texas, des volontaires surveillaient de près Hanna, craignant que la tempête ne touche un camp de migrants de fortune près du Rio Grande où environ 1 300 demandeurs d’asile, dont des nouveau-nés et des personnes âgées, attendent en vertu de la politique d’immigration américaine connue officieusement sous le nom de « Restez au Mexique ».

Pendant ce temps, Douglas devrait être près des principales îles hawaïennes tard samedi soir et se déplacera sur certaines parties de l’État dimanche et lundi. Un avertissement d’ouragan était en vigueur pour le comté d’Oahu.


Source photo : Eric Gay pour AP ; rédaction par Juan A. LOZANO et John L. MONE, pour AP ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :