La Corée du Nord déclare une situation d’urgence dans une ville frontalière en raison d’un premier cas présumé de COVID-19

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a déclaré une urgence et un verrouillage dans une ville frontalière après le retour de Corée du Sud d’une personne soupçonnée d’être infectée par le nouveau coronavirus après avoir traversé illégalement la frontière, ont déclaré les médias d’Etat dimanche.

S’il est confirmé, ce serait le premier cas officiellement reconnu par les autorités nord-coréennes.

Kim a convoqué une réunion d’urgence du Politburo en réponse à ce qu’il a appelé une « situation critique dans laquelle on peut dire que le virus vicieux est entré dans le pays », a rapporté la presse d’État nord-coréenne KCNA.

Une personne qui était parti de Corée du Sud il y a trois ans est revenue ce mois-ci dans la ville de Kaesong, en traversant la frontière fortifiée qui divise les deux Corée, avec des symptômes de COVID-19, la maladie causée par le virus, a rapporté le KCNA.

« Une situation d’urgence s’est produite dans la ville de Kaesong où un fugueur parti au sud il y a trois ans, une personne soupçonnée d’avoir été infectée par le virus vicieux est revenue le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation, » a déclaré le KCNA.

La KCNA n’a pas dit si la personne avait été testée, mais a déclaré qu’un « résultat incertain avait été obtenu à la suite de plusieurs examens médicaux de la sécrétion de l’organe respiratoire supérieur et du sang de cette personne », ce qui a incité les fonctionnaires à mettre la personne en quarantaine et à enquêter sur toute personne avec laquelle elle aurait pu être en contact.

Un analyste a déclaré que cette annonce était importante, non seulement parce que la Corée du Nord signalait pour la première fois un cas suspect de coronavirus, mais aussi parce qu’elle laissait entendre qu’elle lançait un appel à l’aide.

« C’est un moment décisif pour la Corée du Nord d’admettre un cas », a déclaré Choo Jae-woo, professeur à l’université de Kyung Hee.

« Cela pourrait être un appel à l’aide au monde entier. Peut-être pour une aide humanitaire. »

La Corée du Nord est sous pression économique à cause des sanctions internationales sur son programme nucléaire.

SITUATION DÉSASTREUSE

Cho Han-bum, chercheur principal à l’Institut coréen pour l’unification nationale à Séoul, a déclaré qu’il était significatif que la Corée du Nord signale l’importation de son premier cas suspect de coronavirus.

« La Corée du Nord se trouve dans une situation tellement désastreuse qu’elle ne peut même pas finir la construction de l’hôpital général de Pyongyang à temps. En pointant le blâme sur un « cas importé » de Corée du Sud, le Nord peut utiliser cela comme un moyen d’accepter ouvertement l’aide du Sud », a déclaré Cho.

La KCNA n’a pas précisé comment le « fugitif » non identifié avait traversé l’une des frontières les plus surveillées du monde, mais a déclaré que l’incident faisait l’objet d’une enquête et que l’unité militaire responsable serait soumise à une « punition sévère ».
Les chefs d’état-major interarmées du Sud ont déclaré qu’il y avait de fortes chances que quelqu’un ait effectivement traversé la frontière et que les militaires vérifiaient les images de surveillance. Il a même suggéré qu’il pourrait être en mesure d’identifier la personne.

« Nos militaires ont identifié certaines personnes et vérifient les faits en étroite collaboration avec les agences concernées », a déclaré le JCS.

La Corée du Nord a reçu des milliers de kits de dépistage de coronavirus de Russie et d’autres pays et a imposé des fermetures de frontières strictes.

Des milliers de personnes en Corée du Nord ont également été mises en quarantaine car elle a pris des précautions pour prévenir une épidémie de coronavirus, mais les restrictions ont récemment été assouplies.

Rapport de Sangmi Cha et Josh Smith, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :