Les États-Unis enregistrent 1 000 décès dus au coronavirus pour le quatrième jour, des progrès ont été constatés.


Les États-Unis ont enregistré plus de 1 000 décès dus au COVID-19 pour le quatrième jour consécutif vendredi, mais une conseillère de haut niveau de la Maison Blanche sur la pandémie a déclaré qu’elle voyait des signes que le pire pourrait être passé dans les États du sud et de l’ouest du pays durement touchés.

Au moins 1 019 décès dus à COVID-19 ont été confirmés dans tout le pays vendredi, après 1 140 jeudi, 1 135 mercredi et 1 141 mardi. Le nombre total de cas aux États-Unis a augmenté d’au moins 68 800 vendredi, pour atteindre plus de 4 millions.

Ces chiffres sont dus en grande partie à une augmentation des infections en Arizona, en Californie, en Floride, au Texas et en Californie.

« Nous commençons déjà à voir un certain plafonnement dans ces quatre États critiques qui ont vraiment souffert au cours des quatre dernières semaines, donc le Texas, la Californie, l’Arizona et la Floride, ces grands métros et dans tout leur comté », a déclaré le Dr Deborah Birx dans une interview à NBC news.

Les commentaires de Mme Birx sont arrivés alors que les responsables fédéraux de la santé et de l’éducation soulignaient la nécessité pour les enfants de reprendre l’enseignement en classe. Le public américain et ses dirigeants ont été fortement divisés sur la question de savoir si les élèves devaient retourner à l’école pour le trimestre d’automne pendant la pandémie.

Birx a déclaré que les enfants de moins de 18 ans sont généralement moins malades que les adultes plus âgés de cette maladie parfois mortelle, mais il a qualifié de « question ouverte » la facilité avec laquelle les moins de 10 ans peuvent propager le virus.

Le président américain Donald Trump a fait pression pour la réouverture des écoles, affirmant que c’était essentiel pour le bien-être mental et émotionnel des enfants et la capacité de leurs parents à travailler.

Les fermetures d’entreprises et les ordres de « rester à la maison » imposés par les gouverneurs et les responsables locaux ont gravement endommagé l’économie du pays et mis des millions d’Américains au chômage.

Le CDC a lancé un appel à la réouverture des écoles dans une déclaration publiée sur son site web qui énumère les avantages de la scolarisation et minimise les risques pour la santé, tout en précisant que des exceptions devraient être faites pour les « points chauds » des virus.

Ces directives n’ont pas force de loi et il n’est pas clair quel poids elles auront auprès des districts scolaires. La plupart des syndicats d’enseignants, qui dans certains États et villes ont une influence politique démesurée, notamment parmi les démocrates, ont lutté avec acharnement contre les réouvertures.

Les lignes directrices ont été « toutes émises dans l’intention de faciliter, comme cela a été mentionné précédemment, la réouverture complète des écoles pour l’apprentissage en face à face », a déclaré le Dr Robert Redfield, directeur du CDC.

Le CDC, l’agence nationale de protection de la santé, a publié ces documents après que M. Trump eut déclaré que les recommandations précédentes étaient trop strictes, peu pratiques et coûteuses. Le président républicain se montre de plus en plus critique à l’égard des experts de la santé, car la multiplication des cas entrave ses efforts de réouverture de l’économie.

Alors que le risque de COVID-19 grave est considéré comme relativement faible pour les enfants, on craint qu’ils puissent infecter les enseignants et autres employés.

Dans tout le pays, les écoles ouvrent à des dates différentes, avec des modes d’enseignement différents – enseignement virtuel, en personne dans les salles de classe, ou un hybride des deux – et des attentes différentes ou peu claires quant à la durée de chaque étape.

Les classes en personne dans la région métropolitaine de Houston, qui a été durement touchée par le virus ces dernières semaines, ont été reportées au moins jusqu’au 8 septembre, a déclaré la juge Lina Hidalgo du comté de Harris.

Le New Jersey a publié vendredi des directives permettant aux parents de choisir l’apprentissage à distance après avoir reçu des commentaires de nombreuses personnes qui « voulaient avoir davantage voix au chapitre dans le processus de décision ».

Heather Mellet, 42 ans, a deux enfants dans le système des écoles publiques du comté d’Orange en Floride, qui commence les cours le 24 août. Les parents peuvent choisir en ligne, en personne, ou un hybride, a-t-elle dit.

Heather Mellet garde ses deux enfants à la maison et opte pour l’apprentissage en ligne uniquement.

« Nous choisissons la meilleure des mauvaises options », dit-elle.


Source photo : Jonathan Ernst pour Reuters ; rédaction par Sonya Hepinstall, Matthew Lewis et Daniel Wallis, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :