Taïwan reprend sa croisière sur l’océan en pleine pandémie

Taiwan a repris aujourd’hui une croisière sur l’océan pour visiter des îles, rejoignant ainsi une poignée d’endroits dans le monde pour reprendre les voyages après que la pandémie de coronavirus ait pratiquement paralysé l’industrie.

Quelque 900 vacanciers s’adaptent aux nouvelles mesures de sécurité en embarquant à bord du Genting Hong Kong’s en provenance du port Keelung, au nord de Taïwan.
La compagnie propose désormais des voyages de cinq jours maximum au départ de Taïwan vers ses îles périphériques pittoresques de Penghu, Kinmen et Matsu.

La reprise des croisières s’inscrit dans le cadre d’un effort du gouvernement pour relancer une industrie touristique durement touchée par la pandémie. Taïwan a largement fermé ses frontières depuis la mi-mars et a déconseillé aux citoyens de voyager à l’étranger sauf en cas d’absolue nécessité.
James Sun, directeur commercial de la compagnie de croisières, a déclaré qu’un voyage en mer pourrait satisfaire le désir de voyager des personnes qui ne sont pas autorisées à aller à l’étranger.

Le navire ne transporte qu’un tiers de sa limite maximale de passagers, et est équipé de 22 salles COVID-19 pour isoler les passagers en cas de maladie.

Les 500 membres de l’équipage ont subi un examen médical de 21 jours avant de monter à bord.
Tout le personnel de première ligne est tenu de porter des masques et des gants.
Le service de buffet a été supprimé, le casino et le spa de bord sont fermés et les tables de restaurant sont séparées et divisées par des écrans.
Les passagers doivent garder une distance sociale et faire vérifier leur température avant de monter à bord.

« En raison du coronavirus, nous ne pouvons pas aller à l’étranger, mais j’ai toujours envie de voyager, alors je me suis inscrit pour le voyage d’exploration des îles », a déclaré le passager Cai Jiaru, 22 ans. « Je ne m’inquiète pas trop de l’épidémie, car je pense qu’il n’y a pas de danger à Taiwan en ce moment ».

Taïwan a bien maîtrisé la pandémie avec seulement 11 cas actifs et aucune transmission locale pendant plus de trois mois grâce à une prévention précoce et efficace.

Reportage d’Ann Wang, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :