Twitter et Instagram accusés par la Grande Bretagne

La ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a déclaré dimanche qu’elle avait demandé à Twitter et Instagram de lui expliquer en détail pourquoi les commentaires antisémites du rappeur Wiley étaient restés si longtemps sur les plateformes des médias sociaux.

Wiley fait l’objet d’une enquête policière après la publication vendredi de commentaires sur ses comptes de médias sociaux affirmant que les Juifs exploitaient systématiquement les artistes noirs dans l’industrie musicale, poursuivant ainsi un schéma d’exploitation qui remonte à la traite des esclaves.
« Les messages antisémites de Wiley sont odieux », a déclaré Patel sur Twitter.

« Ils n’auraient pas dû pouvoir rester sur Twitter et Instagram aussi longtemps et je leur ai demandé une explication complète. Les sociétés de médias sociaux doivent agir beaucoup plus rapidement pour éliminer cette haine effroyable de leurs plateformes ».

Twitter a supprimé certaines déclarations antisémites sur le compte Twitter de Wiley.

Wiley, 41 ans, de son vrai nom Richard Cowie, a été numéro un en Grande-Bretagne en 2012 et a eu plusieurs autres succès dans le top 10.
Il a reçu une distinction du gouvernement britannique pour sa contribution à la musique en 2018.

John Woolf, de A-List Management, a déclaré qu’il ne représenterait plus l’artiste.

Reportage d’Elizabeth Piper , pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :