Des journalistes Russes veulent contourner la censure du Kremlin

Un groupe de journalistes ayant quitté un grand journal économique russe le mois dernier (après avoir accusé leur nouveau rédacteur en chef d’introduire une censure pro-Kremlin) a déclaré lundi qu’ils mettaient en place un nouveau média rival.
Cinq rédacteurs en chef ont démissionné de Vedomosti le mois dernier après s’être plaints au journal qu’Andrei Shmarov, rédacteur en chef par intérim, censurait la couverture critique du président Vladimir Poutine et avait menacé de licencier le personnel qui enfreignait ses règles.

Au moins quatre de ces rédacteurs en chef et plusieurs autres journalistes ont déclaré qu’ils étaient en train de créer un média en ligne appelé VTimes qui serait lancé plus tard cette année et couvrirait un grand nombre de domaines similaires à ceux de Vedomosti.

« Nous pensons que la Russie a plus que jamais besoin de sources d’information indépendantes et fiables, de plateformes pour le libre échange d’opinions et d’expertise professionnelle », ont-ils déclaré dans une déclaration sur le nouveau site.
M. Shmarov nie avoir menacé de licencier le personnel. Il a déclaré que ses décisions éditoriales étaient les siennes et ne lui étaient pas dictées par des parties extérieures.
Shmarov a été nommé rédacteur en chef par intérim en mars, après l’annonce de l’achat du journal par deux hommes d’affaires.

Un éditorial de Vedomosti s’est plaint que M. Shmarov avait interdit la publication de sondages d’opinion réalisés cette année par une société de recherche qui montrait que la cote de popularité de Poutine était tombée à son plus bas niveau depuis deux décennies.
Un journaliste a déclaré que Shmarov avait interdit la couverture négative des réformes constitutionnelles de Poutine.

Shmarov a déclaré que Vedomosti continuait à publier des articles sur des sujets qu’il avait été accusé d’avoir interdit.

Reportage de Tom Balmforth, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :