La Chine s’empare du consulat américain à Chengdu

La Chine a repris ce matin les locaux du consulat américain dans la ville de Chengdu, au sud-ouest du pays, après avoir ordonné l’évacuation de ces locaux en représailles à l’éviction de la Chine de son consulat de Houston, au Texas, la semaine dernière.
Cette saisie a mis fin à une escalade dramatique des tensions entre les deux plus grandes économies du monde, qui a commencé lorsque des employés du consulat chinois de Houston ont été vus en train de brûler des documents dans une cour mardi dernier, quelques heures avant que Pékin n’annonce qu’il avait reçu l’ordre de quitter l’établissement.

Le consulat américain de Chengdu, dans la province du Sichuan, était fermé dès 10 heures ce lundi, et les autorités chinoises étaient entrées dans le bâtiment par la porte d’entrée, a déclaré le ministère chinois des affaires étrangères dans un communiqué.

Vendredi, Pékin a annoncé qu’il avait demandé aux Etats-Unis de fermer son poste de Chengdu, et a donné aux Américains 72 heures pour quitter les lieux, soit le même délai que celui accordé à la Chine pour quitter sa mission de Houston, fermée vendredi.

« Nous sommes déçus par la décision du Parti communiste chinois et nous nous efforcerons de continuer à nous rapprocher des populations de cette importante région par le biais de nos autres postes en Chine », a déclaré un porte-parole du Département d’État américain dans un courriel adressé à Reuters.

Lundi à midi, la police a levé un barrage routier qui restreignait l’accès aux installations de Chengdu, et des dizaines de passants se sont arrêtés pour prendre des photos et des vidéos.

Un homme se tenait de l’autre côté de la rue et jouait l’hymne national chinois depuis son téléphone.

« Nous sommes très tristes de la rupture des relations entre la Chine et les États-Unis », a déclaré un passant à l’extérieur de l’installation qui a dit que son nom de famille était Li. Il a dit qu’il était inquiet de l’impact de la détérioration des relations sur les citoyens chinois qui veulent voyager ou étudier aux États-Unis.

Un matériau gris en forme de feuille a été placé à l’endroit près de l’entrée où une plaque avait été apposée, et à l’endroit où il y avait de grandes lettres disant « Consulat général des États-Unis« .

L’ambassade américaine a diffusé une vidéo en chinois sur son flux Twitter : « Le consulat américain à Chengdu est fier de promouvoir la compréhension mutuelle entre les Américains et les populations du Sichuan, de Chongqing, du Guizhou, du Yunnan et du Tibet depuis 1985. Vous nous manquerez à jamais », a-t-il déclaré.

Le drapeau américain ne flottait plus au consulat après avoir été abaissé à 6h18 lundi, selon une vidéo tournée par un journaliste et partagée par la chaîne de télévision publique CCTV sur son compte Weibo, semblable à celui de Twitter.

L’aigle au sommet du mât est resté.

Dimanche soir, une grue a été vue entrant dans l’enceinte du consulat et hissant au moins un conteneur sur un gros camion.
Le consulat de Chengdu a ouvert en 1985 et comptait près de 200 employés, dont environ 150 recrutés localement, selon son site web. Il n’a pas été possible de savoir immédiatement combien d’entre eux y travaillaient au moment de sa fermeture, après que les diplomates américains aient été évacués de Chine en raison de la pandémie de coronavirus.

Les relations américano-chinoises ont atteint leur pire niveau depuis des décennies en raison de toute une série de différends, allant du commerce et de la technologie à la pandémie de COVID-19, en passant par les revendications territoriales de la Chine dans la mer de Chine méridionale et la répression de Hong Kong.

Jeudi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a prononcé un discours dans lequel il a qualifié de « mission de notre temps » une approche plus affirmée de la Chine.

Reportage de Martin Quin Pollard et Thomas Peter, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :