La police et les manifestants s’affrontent lors d’un week-end violent à travers les États-Unis.


Les protestations ont pris une tournure violente dans plusieurs villes américaines au cours du week-end, les manifestants s’affrontant à des agents fédéraux devant un palais de justice de Portland, dans l’Oregon, forçant la police de Seattle à se replier dans un commissariat et mettant le feu à des véhicules en Californie et en Virginie.

Une manifestation contre la violence policière à Austin, au Texas, a tourné au drame lorsque la police a déclaré qu’un manifestant avait été tué par balle par une personne qui traversait une foule de manifestants. Et une personne a été blessée par balle à Aurora, dans le Colorado, après qu’une voiture ait traversé une manifestation, selon les autorités.

Les troubles de samedi et de dimanche matin sont le résultat de semaines de protestations contre l’injustice raciale et le traitement policier des personnes de couleur qui ont éclaté après la mort de George Floyd à Minneapolis le 25 mai. Floyd, qui était noir et menotté, est mort après qu’un policier blanc ait utilisé son genou pour coincer le cou de Floyd pendant près de huit minutes alors que celui-ci suppliait de respirer.

À Seattle, les policiers se sont retirés dans un commissariat de police tôt dimanche, quelques heures après les grandes manifestations dans le quartier de Capitol Hill de la ville. Certains manifestants se sont attardés après que les policiers se soient présentés dans le quartier Est du département vers 1 heure du matin, mais la plupart ont quitté les lieux peu de temps après, selon une vidéo mise en ligne.

Lors d’une conférence de presse tenue tard dans la nuit, le chef de la police de Seattle, Carmen Best, a appelé à la paix. Des roches, des bouteilles, des feux d’artifice et des mortiers ont été tirés sur la police pendant les troubles du week-end, et la police a déclaré avoir arrêté au moins 45 personnes pour agression sur des officiers, obstruction et non-dispersion. Vingt et un officiers ont été blessés, la plupart de leurs blessures étant considérées comme mineures, selon la police.

A Portland, des milliers de personnes se sont rassemblées samedi soir pour une nouvelle nuit de protestations à propos du meurtre de George Floyd et de la présence d’agents fédéraux récemment envoyés dans la ville par le président Donald Trump. Les manifestants ont franchi une clôture entourant le bâtiment du tribunal fédéral de la ville où les agents ont été postés.

La police a déclaré que la situation était une émeute et vers 1h20 du matin, elle a commencé à ordonner aux gens de quitter la zone entourant le palais de justice ou de risquer d’être arrêtés, déclarant sur Twitter que la violence avait créé « un risque grave » pour le public. Environ 20 minutes plus tard, on pouvait voir des officiers fédéraux et la police locale tenter de nettoyer la zone et déployer des gaz lacrymogènes, mais les manifestants sont restés au-delà de 2h30 du matin, formant des lignes à travers les intersections et tenant des boucliers de fortune tandis que la police patrouillait et fermait les blocs contigus à la zone. De multiples arrestations ont eu lieu, mais on ne sait pas immédiatement combien.

Dans la capitale du Texas, Austin, Garrett Foster, 28 ans, a été abattu samedi soir par une personne qui avait participé à la marche contre la violence policière.

Le chef de la police d’Austin, Brian Manley, a déclaré qu’une voiture s’est retournée dans le quartier où se tenaient les manifestants et a klaxonné. Le conducteur et plusieurs témoins ont déclaré à la police que Foster s’était approché du conducteur et avait pointé un fusil d’assaut sur eux.

Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook, on peut entendre une voiture klaxonner avant que plusieurs coups de feu retentissent et que les manifestants se mettent à crier et à se disperser pour se mettre à l’abri. On pouvait alors voir la police s’occuper d’une personne allongée dans la rue.

M. Manley a déclaré que le conducteur avait appelé le 911 pour signaler l’incident et qu’il avait ensuite été arrêté et relâché. La police n’a pas immédiatement identifié le conducteur.

Sheila Foster, la mère de Garrett, a dit qu’on lui avait dit que son fils poussait sa fiancée, qui utilise un fauteuil roulant, à travers une intersection alors que le suspect conduisait « de façon erratique » à travers la foule. Elle a dit qu’on lui avait dit que le chauffeur avait tiré sur son fils à trois reprises.

Dans la banlieue de Denver, à Aurora (Colorado), un manifestant a tiré sur quelqu’un et l’a blessé après qu’une voiture eut traversé une foule qui marchait sur une autoroute, a déclaré la police. La personne blessée a été emmenée à l’hôpital dans un état stable. La police n’a pas donné beaucoup de détails sur la fusillade, notamment sur le fait que la personne blessée était dans la voiture. La police a déclaré sur Twitter que les manifestants avaient également causé des « dommages importants » à un palais de justice.

Des manifestants à Oakland, en Californie, ont mis le feu à un palais de justice, endommagé un poste de police, cassé des fenêtres, peint des graffitis, tiré des feux d’artifice et pointé des lasers sur des officiers après qu’une manifestation pacifique samedi soir ait tourné à l’agitation, a déclaré la police.

Dans la capitale de la Virginie, Richmond, un camion à benne a été incendié alors que plusieurs centaines de manifestants et la police se sont affrontés samedi soir lors d’une manifestation de soutien aux manifestants à Portland. La police a déclaré qu’il s’agissait d’un « rassemblement illégal » vers 23 heures et a utilisé ce qui semblait être du gaz lacrymogène pour disperser le groupe. Cinq personnes ont été arrêtées lors de cet incident et accusées de rassemblement illégal. Une sixième personne a également été arrêtée et accusée d’émeute et d’agression sur un agent de la force publique.

Dimanche, dans le centre-ville d’Atlanta, des agents fédéraux ont examiné les dommages causés à un bâtiment de l’immigration et des douanes dont les fenêtres ont été brisées samedi dernier. Le FBI et le Département de la sécurité intérieure, le porte-parole du FBI Kevin Rowson a déclaré dans un courriel. Aucune arrestation n’avait été annoncée.

Et à Baltimore, des personnes d’un groupe de près de 100 manifestants ont pulvérisé des messages anti-police sur un bâtiment de l’Ordre Fraternel de la Police et sur les trottoirs adjacents samedi soir, a rapporté le Baltimore Sun.


Source photo : Marcio Jose Sanchez pour AP ; rédaction par Gillian Flaccus, Sara Cline, Sally Ho et Chris Grygiel, pour AP ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :