L’Afrique de l’Ouest propose un plan rapide pour résoudre la crise du Mali


L’organe régional de l’Afrique de l’Ouest, la CEDEAO, a proposé ce lundi un plan en quatre points pour résoudre la crise politique au Mali, qui devrait être mis en œuvre dans les 10 jours, et a recommandé des sanctions contre toute personne qui s’y opposerait.

Ces propositions sont similaires à celles faites par les missions de la CEDEAO au Mali depuis le début de la crise début juin, qui ont été rejetées catégoriquement par les opposants du président Ibrahim Boubacar Keita, qui insistent pour qu’il démissionne.

Des dizaines de milliers de manifestants ont répondu aux appels de l’opposition à descendre dans la rue ces dernières semaines, faisant craindre que les troubles ne fassent dérailler la lutte contre les extrémistes islamistes dans la région.

Les manifestations, provoquées par des élections locales contestées et par la perception de la corruption et de l‘incompétence du gouvernement, se sont transformées en une véritable crise ce mois-ci lorsque la police a tué des manifestants.
Selon les Nations unies, au moins 14 personnes sont mortes dans les affrontements ce mois-ci.
Les chefs d’État d’Afrique de l’Ouest se sont rencontrés par liaison vidéo lundi, après une visite dans le pays la semaine dernière, initiée après qu’une précédente mission de la CEDEAO n’ait pas pu apaiser le M5-RFP, le mouvement d’opposition qui a mené les protestations.

« Les chefs d’Etat … expriment leur profonde inquiétude sur cette situation susceptible d’accroître l’instabilité au Mali, et dans la sous-région », a déclaré la CEDEAO dans un communiqué après la réunion.

Leur plan a recommandé que les 31 membres du parlement dont les élections étaient contestées se retirent et que des élections partielles soient organisées. Il a également appelé à la création d’un gouvernement d’unité nationale qui inclurait des membres du M5-RFP et a déclaré qu’il devrait y avoir une enquête sur les décès au début de ce mois.

Reportage d’Edward McAllister, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :