Les agents américains utilisent du gaz, des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants de Portland.


Une nuit qui a commencé par une fusillade rapportée et un sac trouvé avec des chargeurs de fusils et des cocktails Molotov au milieu d’une manifestation pacifique s’est transformée en une intense confrontation, tôt le lundi matin, entre les manifestants et les forces de l’ordre dans la plus grande ville de l’Oregon.

Les agents américains ont tiré à plusieurs reprises ce qui semblait être des gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des boules de poivre avant l’aube pour dégager une masse de manifestants devant le tribunal américain de Mark O. Hatfield à Portland. Certains manifestants avaient escaladé la clôture entourant le palais de justice, tandis que d’autres avaient tiré des feux d’artifice, frappé sur la clôture et projeté des lumières sur le bâtiment.

Alors que les protestations faisaient rage à Portland durant le week-end, les manifestations en faveur de la justice raciale et de la réforme de la police dans d’autres villes des États-Unis ont été frappées de plein fouet. Des manifestants ont mis le feu à un palais de justice d’Oakland, en Californie ; des véhicules ont été incendiés à Richmond, en Virginie ; un manifestant armé a été tué par balle à Austin, au Texas ; et deux personnes ont été blessées par balle à Aurora, dans le Colorado, après qu’une voiture eut traversé une manifestation.

À Portland, où des agents fédéraux ont été envoyés pour protéger les biens du gouvernement américain, le palais de justice fédéral a été le paratonnerre des manifestants.

La ville a organisé des manifestations nocturnes pendant deux mois depuis la mort de George Floyd à Minneapolis en mai. Le président Donald Trump a déclaré qu’il avait envoyé des agents fédéraux à Portland pour mettre fin aux troubles, mais les responsables de l’État et les autorités locales ont déclaré qu’ils aggravaient la situation.

La manifestation de dimanche dernier a débuté pacifiquement, les organisateurs ayant prononcé des discours et entonné des chants avec la foule.

Mais les choses se sont intensifiées au fur et à mesure que la nuit avançait. Les agents américains ont déclaré un « rassemblement illégal » et, juste après 1 heure du matin, ont affronté les manifestants dans la rue et ont travaillé pendant des heures pour nettoyer la zone. Plusieurs personnes ont été vues en train d’être arrêtées, mais on ne sait pas immédiatement combien ont été arrêtées.

Parfois, les manifestants se sont dispersés au milieu de grenades assourdissantes. Les officiers ont déployé davantage de gaz lacrymogènes et de munitions moins mortelles, et ont formé une ligne pour repousser les manifestants. Beaucoup se sont dispersés, mais plusieurs manifestants sont restés bien après 2 heures du matin dans ce qui est devenu une scène familière pour Portland.

Au cours du week-end, les autorités ont déclaré une émeute tôt dimanche après que les manifestants aient franchi une clôture entourant le bâtiment du tribunal fédéral de la ville où des agents américains sont stationnés.

Les manifestants sont restés dans les rues après 2h30 du matin, formant des lignes à travers les intersections et tenant des boucliers de fortune pendant que la police patrouillait et fermait les blocs contigus à la zone. La police de Portland a déclaré avoir arrêté six personnes.

Dimanche soir, la police de Portland a répondu à une fusillade dans un parc proche du site des manifestations de la nuit.

Deux personnes ont été arrêtées puis relâchées, a déclaré la police lundi matin. La personne qui a été abattue s’est rendue à l’hôpital dans un véhicule privé et a été soignée pour une blessure qui ne mettait pas sa vie en danger.

Dimanche dernier, la police a déclaré que quelqu’un avait pointé du doigt un sac dans le même parc, où des officiers ont trouvé des chargeurs de fusils et des cocktails Molotov. La fusillade n’était pas liée à ces objets, a déclaré la police. Il n’était pas clair si la fusillade ou le matériel trouvé dans le sac était lié aux protestations.

La police de Portland a déclaré que les officiers du département n’avaient pas participé à la dispersion de la foule lors de la manifestation de lundi matin.


Source photo et rédaction AP ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :