La police australienne arrête six personnes, lors du rassemblement Black Lives Matter pour violation de l’interdiction du virus.


Mardi, la police australienne a arrêté six personnes et ordonné à une cinquantaine d’autres de se disperser après s’être rassemblées à Sydney pour une manifestation de Black Lives Matter, malgré une interdiction officielle en raison de la pandémie du coronavirus.

La marche avait pour but de souligner la mort d’Aborigènes en détention, en s’appuyant sur l’élan des rassemblements mondiaux pour la justice raciale et contre la brutalité policière.

La police avait déclaré que le rassemblement était non autorisé et en violation des mesures de prévention contre les coronavirus, une position soutenue par une décision de justice lundi, alors que l’Australie s’attaque à un pic dans les cas de COVID-19.

La police a déclaré qu’elle avait arrêté six personnes avant le début prévu de la marche dans un parc public et avait ordonné à d’autres personnes de quitter la zone, disant que les gens avaient été suffisamment avertis pour rester à l’écart.

« Au cours des dernières 24 heures, nous avons dit et répété à maintes reprises, ne vous montrez pas », a déclaré le commissaire adjoint de la police de Nouvelle-Galles du Sud, Mick Willing, aux journalistes à Sydney. « Nous sommes en pleine pandémie. »

Sur les six personnes arrêtées, cinq ont été condamnées à une amende de 1 000 dollars australiens chacune pour avoir défié l’ordonnance du tribunal interdisant le rassemblement. La sixième a été condamnée à une amende pour avoir utilisé un langage offensant.

Reuters a estimé qu’une cinquantaine de personnes s’étaient rassemblées dans la ville un jour de pluie, bien en deçà des 500 personnes que les organisateurs avaient prévu de réunir.

Lundi, l’Australie a signalé sa plus forte augmentation de cas en une seule journée après une flambée d’infections dans l’État de Victoria. La province voisine de Nouvelle-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale, est également confrontée à plusieurs grappes de virus.

Le ministre fédéral de la santé, Greg Hunt, a demandé aux gens de ne pas assister au rassemblement, les invitant à utiliser les médias sociaux ou à organiser une veillée silencieuse devant chez eux.

L’Australie a enregistré environ 15 000 cas de COVID-19 et 167 décès, bien que les autorités craignent une augmentation de ces deux chiffres.


Source photo : Loren Elliott pour Reuters ; rédaction par Jane Wardell, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :