Les ventes mondiales de McDonald’s souffrent du fait que le verrouillage de COVID-19 limite les opérations.


Mardi, McDonald’s Corp. a fait état d’une large chute des ventes mondiales des mêmes magasins et a manqué les prévisions de bénéfices, car ses restaurants ont été fermés en raison de la pandémie COVID-19, limitant les opérations aux seuls services au volant et de livraison.

Les parts de la chaîne de hamburgers basée à Chicago ont chuté de plus de 2,5 %.

Les ventes mondiales des magasins comparables ont chuté de 23,9 % au deuxième trimestre, entraînées par les grands marchés internationaux, dont le Royaume-Uni, la France et l’Amérique latine.

Les analystes avaient prévu une chute de 23,24 %, selon les données IBES de Refinitiv.

Aux États-Unis, où la société exploite plus d’un tiers de ses restaurants, les ventes des restaurants comparables ont chuté de 8,7 %, mais ont été meilleures que la baisse prévue de 9,97 %, car la plupart des établissements ont pu rester ouverts grâce aux services au volant et aux livraisons.

Lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs, les dirigeants ont adopté un ton prudent mais ont noté que les ventes américaines de juillet se sont améliorées et devraient se terminer sur une note « légèrement positive » pour l’ensemble du mois.

Le deuxième trimestre « représente le creux de notre performance car McDonald’s a appris à adapter ses opérations à ce nouvel environnement », a déclaré le PDG Chris Kempczinski.

Les restaurants ont eu du mal à faire face à l’évolution de la dynamique et des comportements des consommateurs face à la crise sanitaire, ce qui les a obligés à simplifier les menus et à se tourner en grande partie vers les commandes en ligne et par téléphone portable pour la collecte, la livraison et le service au volant.

Avec l’assouplissement des mesures de verrouillage, les ventes se sont améliorées et les pertes n’ont pas été aussi importantes, ce qui permet d’envisager avec un certain optimisme une reprise mesurée.

Environ 96 % des restaurants McDonald’s fonctionnent avec un service au volant, une livraison ou une réduction du nombre de places assises.

La société prévoit une campagne de publicité au cours du second semestre de l’année, ayant « amassé un important trésor de guerre marketing », a déclaré M. Kempczinski.

Elle a réduit de 70 % ses dépenses de marketing aux États-Unis au cours du deuxième trimestre pour « préserver les ressources », mais elle va maintenant réinvestir cet argent.

La plupart de ces fonds serviront à promouvoir les plats principaux du menu et les commandes numériques, bien que certaines innovations soient prévues.

La société prévoit également de récupérer au cours du second semestre la majorité des loyers qu’elle avait différés auprès des franchisés.

McDonald’s voit également une chance de se développer en Europe, où « certains restaurants indépendants … sont confrontés à des défis plus importants, ce qui pourrait nous offrir de nouvelles opportunités ».

Les recettes ont chuté de 30,5 % à 3,76 milliards de dollars, mais ont dépassé les estimations de 3,68 milliards de dollars.

Le revenu net a chuté de 68 %, à 483,8 millions de dollars. En excluant les éléments exceptionnels, McDonald’s a gagné 66 cents par action, soit 8 cents de moins que prévu.


Source photo : Andrew Kelly pour Reuters ; rédaction par Bernard Orr et Steve Orlofsky, pour Reuters ; édité et traduit par,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :