L’Espagne qualifie de discriminatoires les conseils aux voyageurs britanniques et allemands

Le tourisme représente 12,3 % du PIB espagnol et 12,7 % des emplois, selon le bureau de statistiques espagnol INE, sur la base des données de 2018. Le pays a perdu un million d’emplois entre avril et juin, ce qui représente la plus forte baisse trimestrielle jamais enregistrée.

« C’est très injuste car cela ne repose sur aucun critère sanitaire », a déclaré Francina Armengol, la responsable de la région touristique clé des Baléares, à la radio Cadena Ser, à propos des conseils aux voyageurs.

La décision de la Grande-Bretagne n’a aucune explication logique, a déclaré Mme Armengol, ajoutant que le taux de contagion de l’archipel était inférieur à celui du Royaume-Uni.

Ses commentaires rejoignent ceux du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, qui a déclaré lundi que la Grande-Bretagne avait commis une erreur en considérant le taux global de coronavirus de l’Espagne plutôt qu’en adoptant une approche régionale granulaire.

Mais la Grande-Bretagne a tenu bon, affirmant qu’elle s’en tiendrait à la quarantaine soudaine annoncée samedi et à sa décision prise en fin de journée lundi d’étendre aux îles Canaries et aux Baléares un avis aux voyageurs interdisant les voyages en Espagne continentale.

Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré mardi que la Grande-Bretagne prendrait des mesures pour imposer des quarantaines à d’autres pays en cas d’augmentation des infections à COVID-19.

« Je crains que si nous voyons des signes d’une deuxième vague dans d’autres pays, c’est vraiment notre travail, notre devoir, d’agir rapidement et de manière décisive pour empêcher les voyageurs qui reviennent de ces endroits d’introduire la maladie ici au Royaume-Uni », a-t-il déclaré aux journalistes.

Le ministre junior Simon Clarke a déclaré que le gouvernement britannique n’était pas d’accord avec l’évaluation de M. Sanchez selon laquelle l’imposition d’une quarantaine aux voyageurs en provenance de toute l’Espagne était disproportionnée. La décision a été prise en toute bonne foi, a-t-il dit.

La région espagnole d’Aragon a déclaré que les conseils aux voyageurs étaient « discriminatoires » et a demandé à la ministre des affaires étrangères Arancha Gonzalez Laya de déposer une plainte officielle.

Les Britanniques constituent le plus grand groupe de touristes étrangers en Espagne, avec quelque 18 millions de personnes qui y ont voyagé l’année dernière, soit un peu plus d’un cinquième du nombre total de visiteurs. Quelque 11,2 millions d’Allemands ont visité l’Espagne, ce qui en fait le deuxième groupe en importance.

L’Espagne a enregistré 278 782 cas de coronavirus et 28 434 décès, mais le taux d’infection varie considérablement d’une région à l’autre, la Catalogne et l’Aragon étant les plus touchées par une augmentation des nouveaux cas au cours des dernières semaines.
Un haut fonctionnaire aragonais, Mayte Perez, a déclaré que la pandémie était sous contrôle dans la plupart des régions de sa région et a ajouté que les opérateurs touristiques avaient fait d’énormes efforts pour garantir la sécurité sanitaire.

Le gouvernement régional de Catalogne s’est également plaint de cette évolution et a déclaré que davantage de coopération et de coordination étaient nécessaires au sein de l’Union européenne.

La quarantaine imposée par la Grande-Bretagne aux voyageurs en provenance d’Espagne pourrait coûter au secteur du tourisme espagnol 10 milliards d’euros (11,73 milliards de dollars) en perte de revenus, a déclaré à la télévision La Sexta Jorge Marichal, le responsable de l’association touristique CEHAT.

Reportages de Ingrid Melander, Inti Landauro, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :