Des pirates informatiques liés à Pékin ciblent le Vatican avant les négociations

Une société américaine de cybersécurité affirme que des pirates informatiques liés à Pékin ciblent le Vatican avant les négociations

Des pirates informatiques liés au gouvernement chinois ont infiltré les réseaux informatiques du Vatican, dont le représentant de l’Eglise catholique romaine basé à Hong Kong, une firme américaine qui traque les cyber-attaques soutenues par l’Etat, a déclaré mercredi que les attaques ont commencé en mai. Le Vatican et Pékin devaient s’engager dans des discussions cette année sur le renouvellement d’un accord historique pour 2018 qui stabiliserait les relations entre la Chine et l’Eglise.

La société américaine de cybersécurité Recorded Future a déclaré dans le rapport que les attaques visaient le Vatican et le diocèse catholique de Hong Kong, y compris le chef de la Mission d’étude de Hong Kong, qui est considéré comme le représentant de facto du pape François en Chine.

Le rapport indique que les cibles comprenaient les communications entre le diocèse de Hong Kong et le Vatican et utilisaient des outils et des méthodes similaires à ceux précédemment identifiés avec les groupes de piratage informatique soutenus par l’État chinois.

Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Wenbin, s’exprimant lors d’une conférence de presse quotidienne à Pékin mercredi, a déclaré que la Chine est un « défenseur acharné » de la cybersécurité.
Des preuves plutôt que des conjectures sont nécessaires lorsqu’on enquête sur des événements cybernétiques, a déclaré Wang.

Pékin nie régulièrement s’être engagé dans des tentatives de piratage informatique soutenues par l’Etat, et dit être victime de telles menaces.

Un porte-parole du Vatican n’a pas eu de commentaire immédiat. La mission d’étude de Hong Kong n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Le piratage informatique signalé fait suite à une rencontre extrêmement rare entre Pékin et le ministre des affaires étrangères du Vatican au début de cette année en Allemagne, marquant la rencontre officielle au plus haut niveau entre les deux parties depuis des décennies.

Les relations entre les deux parties se sont améliorées et on s’attend à ce qu’elles renouvellent l’accord provisoire de deux ans sur le fonctionnement de l’Église catholique en Chine en septembre prochain.
Une délégation chinoise devait se rendre au Vatican dans le cadre de la poursuite des pourparlers, mais rien n’indique si et quand elle se rendra en Chine en raison de l’épidémie de coronavirus, a déclaré une source du Vatican.

La source, qui s’est entretenue avec Reuters avant le rapport sur le piratage informatique, a déclaré qu’il n’était toujours pas clair si l’accord serait automatiquement prolongé en raison de la pandémie et pour combien de temps.

Reportages de Cate Cadell et Gabriel Crossley à Pékin, Greg Torode à Hong Kong et Philip Pullella à Rome, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :