En Belgique le covid met les forains en colère

Des travailleurs transportant plus de 400 camions de manèges et d’équipements forains ont interrompu la circulation pendant des heures à Bruxelles vendredi, en klaxonnant pour protester contre l’interdiction d’une énorme foire d’été dont l’ouverture a été interdite en raison d’une recrudescence des infections à COVID-19.

La Belgique, dont le taux de mortalité par habitant dû au nouveau coronavirus est l’un des plus élevés au monde, a pris des mesures cette semaine pour éviter une nouvelle fermeture brutale.
Elle a notamment annulé la Foire du Midi, un événement annuel organisé depuis la fin du XIXe siècle, qui devait être lancé ce week-end. Les organisateurs avaient prévu 1,5 million de visiteurs.

« Nous n’avons pas de revenus et j’espère, après aujourd’hui, pouvoir à nouveau gagner un peu d’argent. Parce que, vu la situation actuelle, ce n’est pas bon et j’ai vraiment peur de ne pas avoir assez d’argent pour nourrir nos enfants », a déclaré la propriétaire des machines à sous, Pamela Lainez.
Sébastien Dotremont, propriétaire d’un manège, a déclaré : « Nous voulons juste faire entendre notre voix, nous voulons que les gens sachent que nous sommes ici parce que nous sommes un secteur oublié, que nous sommes mis de côté, c’est pourquoi nous protestons aujourd’hui ».

Vendredi, les autorités sanitaires belges ont déclaré qu’il y avait 62 % de nouveaux cas de COVID-19 confirmés cette semaine par rapport à la dernière, avec une moyenne quotidienne de 371. Ces chiffres ne représentent encore qu’une fraction des chiffres enregistrés avant le blocage au printemps, mais le taux d’augmentation a tiré la sonnette d’alarme.

« Une belle journée de shopping avec des amis ou de la famille n’est pas appropriée », a déclaré un porte-parole du ministère de la santé lors d’une conférence de presse, appelant les Belges à observer des mesures d’hygiène et à respecter les règles de distanciation sociale à l’approche des soldes d’été.

Reportage de Christian Leavaux et Marine Strauss, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :