Des milliers de personnes marchent à Berlin contre les mesures anti-coronavirus


Des milliers de personnes ont défilé samedi à Berlin pour protester contre les mesures imposées en Allemagne pour endiguer la pandémie de coronavirus, affirmant qu’elles violaient les droits et libertés des gens.
Le rassemblement, estimé par la police à 17 000 personnes, comprenait des libertaires, des loyalistes constitutionnels et des militants anti-vaccination. Il y avait également une petite présence d’extrême droite avec quelques manifestants portant le drapeau impérial noir, blanc et rouge de l’Allemagne.

Les manifestants ont dansé et chanté « We are free people » sur l’air du groupe de rock Queen’s « We Will Rock You ». D’autres marchaient avec des pancartes disant « Nous faisons du bruit parce que vous volez notre liberté » et « Réfléchissez ! Ne portez pas de masque ! ».

« Notre demande est de revenir à la démocratie », a déclaré un manifestant qui a refusé de donner son nom. « Le masque qui nous asservit doit disparaître. »
Les protestations ont fait suite à un appel à la mobilisation de Michael Ballweg, un entrepreneur et un outsider politique qui a organisé des rassemblements similaires à Stuttgart et qui est candidat au poste de maire de la ville du sud-ouest.

La police a porté plainte contre l’organisateur pour ne pas avoir veillé à ce que les manifestants portent des masques et gardent leurs distances. Les politiciens de la majorité ont critiqué les manifestants, le co-dirigeant social-démocrate Saskia Esken les qualifiant de « covidiots ».

« Ils ne mettent pas seulement en danger notre santé, ils mettent en danger nos succès contre la pandémie », a tweeté Esken, dont le parti est le partenaire de coalition de la chancelière Angela Merkel.

Après les premiers succès de l’Allemagne dans la lutte contre la pandémie, les infections augmentent à nouveau. Plus de 200 000 personnes ont contracté le COVID-19 et près de 1 000 en sont mortes.
La plupart des Allemands ont respecté les mesures qui prévoient le port de masques faciaux dans les magasins, tandis que le gouvernement vient d’imposer des tests obligatoires aux vacanciers qui reviennent de zones à haut risque.

Mais une minorité bruyante s’insurge contre ces restrictions.

« Seuls quelques scientifiques du monde entier qui suivent l’exemple du gouvernement sont entendus », a déclaré le protestataire Peter Konz. Ceux qui ont des opinions différentes « sont réduits au silence, censurés ou discrédités en tant que défenseurs des théories de conspiration ».

Reportage de Reuters TV, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :