Couvre-feu en Australie pour freiner le covid

Le deuxième État le plus peuplé d’Australie, l’État de Victoria, a déclaré dimanche un état de catastrophe et imposé un couvre-feu nocturne pour la capitale Melbourne dans le cadre de ses restrictions de circulation les plus sévères à ce jour pour contenir une résurgence de COVID-19.
Melbourne, la deuxième plus grande ville d’Australie, déjà soumise à une interdiction de séjour de six semaines, s’est battue pour contenir la maladie, avec un nombre record d’infections par le nouveau coronavirus signalées la semaine dernière.

Ce Dimanche, l’État de Victoria a fait état de 671 infections, l’un de ses plus grands nombres, et de sept décès dus au COVID-19. Le nombre élevé de transmissions communautaires et de cas d’origine inconnue a forcé les nouvelles restrictions, qui seront en place pendant six semaines, ont déclaré les responsables.

« Les règles actuelles ont permis d’éviter des milliers et des milliers de cas chaque jour, puis des milliers de personnes à l’hôpital et bien plus de tragédies que ce que nous avons vu. Mais cela ne fonctionne pas assez vite », a déclaré le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, lors d’un briefing télévisé.

Un couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin chaque jour sera appliqué à partir de ce soir à Melbourne, interdisant aux près de cinq millions de personnes de la ville de quitter leur maison sauf pour le travail ou pour recevoir ou donner des soins.
Ces nouvelles restrictions radicales limitent le temps que les habitants de Melbourne peuvent passer à faire de l’exercice en plein air et à faire les courses essentielles. Toutes les écoles passeront à l’enseignement à distance à partir de mercredi.

Les supermarchés resteront ouverts et les restaurants, déjà fermés pour les repas, pourront continuer à proposer leurs services de plats à emporter et de livraison.

SOUTIEN FÉDÉRAL

Le gouvernement fédéral a soutenu les mesures de Victoria, le premier ministre Scott Morrison ayant déclaré dans un post sur sa page Facebook qu’elles étaient « malheureusement nécessaires » pour arrêter la propagation de la pandémie.

« Nous sommes tous dans le même bateau et nous allons nous en sortir », a déclaré M. Morrison.
Le ministre australien de la santé, Greg Hunt, a déclaré lors d’un briefing télévisé que le gouvernement fédéral soutenait ces mesures avec un cœur « lourd ».

« Nous le faisons parce qu’elles contribueront à sauver et à protéger des vies », a déclaré M. Hunt.

Le soutien du gouvernement fédéral, dirigé par une coalition du Parti libéral, aux mesures prises par le gouvernement du Parti travailliste de Victoria montre l’unité nationale dans tout l’éventail politique d’un pays dont le système fédéral est souple.

L’Australie a réussi bien mieux que beaucoup d’autres pays à empêcher la propagation du coronavirus, mais à un coût économique élevé. Elle a enregistré environ 18 000 cas de coronavirus et un peu plus de 200 décès dus au COVID-19, mais la récente flambée dans l’État de Victoria s’est révélée difficile à contenir.

L’état de catastrophe donne à la police de Victoria des pouvoirs supplémentaires pour s’assurer que les gens respectent les directives de santé publique.

« Nous n’avons pas d’autre choix que de prendre ces décisions et de continuer », a déclaré M. Andrews. « C’est la seule option que nous ayons ».
Les restrictions sur les déplacements et les opérations commerciales ailleurs dans l’État seront moins sévères qu’à Melbourne. M. Andrews a déclaré que de nouvelles restrictions pour les entreprises de l’État de Victoria seront annoncées lundi.

La Nouvelle-Galles du Sud voisine, l’État le plus peuplé, a signalé 12 infections dimanche, l’État recommandant désormais « fortement » l’utilisation de masques faciaux en public.

Reportage de Lidia Kelly ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :