Des militants présumés de Boko Haram tuent au moins 13 personnes au Cameroun

Des militants présumés du groupe islamiste Boko Haram ont tué au moins 13 personnes et en ont blessé huit autres lors d’un attentat à la grenade dans le nord du Cameroun dimanche, ont déclaré à Reuters une source de la sécurité et un responsable local.

Les assaillants non identifiés ont lancé une grenade sur un groupe de personnes à l’intérieur d’un camp pour personnes déplacées dans la commune de Mozogo, près de la frontière nigériane dans la région de l’Extrême Nord, a déclaré le maire Medjeweh Boukar.

Boukar a été informé par les habitants que 13 personnes étaient mortes. Un responsable de la sécurité qui a confirmé l’attaque a déclaré que 2 blessés étaient également décédés, portant le bilan à 15 morts.
Boko Haram se bat depuis une décennie pour découper un califat islamique basé au Nigeria.

La violence, qui a coûté la vie à 30 000 personnes et en a déplacé des millions d’autres, s’est souvent étendue aux pays voisins, le Cameroun, le Niger et le Tchad.

En juin de l’année dernière, environ 300 militants présumés de Boko Haram ont fait irruption sur une île du lac Tchad, à l’extrême nord du Cameroun, et ont tué 24 personnes, dont 16 soldats camerounais stationnés dans des avant-postes militaires.

Reportage de Josiane Kouagheu, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :