La Chine envoie une équipe à Hong Kong pour des tests de détection de coronavirus à grande échelle

Sept responsables chinois de la santé sont arrivés à Hong Kong dimanche, les premiers membres d’une équipe de 60 personnes qui effectuera des tests COVID-19 à grande échelle sur le territoire alors qu’il s’agit de stopper une troisième vague de maladie.

C’est la première fois que des responsables de la santé du continent assistent Hong Kong dans sa lutte contre l’épidémie.

La ville a signalé environ 3 500 cas de coronavirus et 34 décès depuis janvier, ce qui est bien moins que de nombreux autres centres métropolitains mondiaux. Mais le nombre quotidien de nouvelles infections est à trois chiffres depuis 12 jours.

Les membres de l’équipe de dépistage, coordonnée par le gouvernement chinois, proviennent pour la plupart des hôpitaux publics de la province de Guangdong, a déclaré la Commission nationale chinoise de la santé.
Un groupe de conseillers locaux de Hong Kong a déclaré dimanche que certains résidents locaux craignent que la Chine utilise leur présence comme une opportunité de collecter des échantillons d’ADN à des fins de surveillance.

Le gouvernement du territoire a rejeté ces affirmations, affirmant que les tests de dépistage du virus ne seraient effectués que dans la ville et que les échantillons ne seraient pas transportés sur le continent.

En juin, à la suite de nombreuses critiques en Occident, Pékin a imposé une loi de sécurité sur le territoire pour s’attaquer à ce que la Chine définit comme la sécession, la subversion et la collusion avec les forces étrangères, punissable d’une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie.

L’autonomie de Hong Kong a été garantie selon la formule « un pays, deux systèmes » lorsque la Grande-Bretagne a rendu la ville sous contrôle chinois en 1997.
Le chef du gouvernement de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré samedi qu’elle avait demandé l’aide de Pékin en raison de la recrudescence des affaires. Elle a déclaré que le gouvernement étudiait la possibilité de tester tout le monde à Hong Kong, a rapporté la chaîne de télévision locale RTHK.

Suite à la recrudescence des cas de coronavirus transmis localement en juillet, le territoire a mis en place des mesures de restriction, notamment en limitant les rassemblements à deux personnes et en rendant obligatoire le port d’un masque dans tous les espaces publics extérieurs.

Reportage de Farah Master ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :