La production pétrolière russe s’élève à 9,37 millions de bpj en juillet, manquant ainsi l’objectif de l’OPEP

La production russe de condensats de pétrole et de gaz est passée à 9,37 millions de barils par jour (bpj) en juillet, a rapporté dimanche l’agence de presse Interfax, citant les données du ministère de l’énergie, indiquant qu’elle avait manqué son objectif de production dans le cadre d’un accord mondial.
La production est passée de 9,32 millions de barils par jour en juin.

A partir du mois d’août, les réductions de production – convenues entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d’autres grands producteurs, dont la Russie, un groupe connu sous le nom d’OPEP+ – devraient être atténuées.

En tonnes, la production russe de condensats de pétrole et de gaz est passée de 38,16 millions en juin à 39,63 millions en juillet, selon Interfax.
Dans le cadre de l’accord OPEP+, Moscou s’est engagé à réduire sa production à environ 8,5 millions de bpj en mai-juillet pour soutenir les prix du pétrole.

L’accord n’inclut pas la production de condensat de gaz, un pétrole léger.

La Russie produit généralement entre 700 000 et 800 000 bpj de condensat de gaz. Cela signifie qu’en excluant le condensat de gaz, la Russie aurait pu produire environ 8,57 à 8,67 millions de bpj de pétrole brut en juillet.

Les réductions prévues dans le cadre de l’accord mondial devraient être assouplies à partir du mois d’août grâce à une reprise des prix du pétrole LCOc1. La Russie a déclaré qu’elle augmenterait sa production de pétrole de 400 000 bpj.
Les exportations russes de pétrole hors de l’ex-Union soviétique se sont élevées le mois dernier à 15,72 millions de tonnes, soit une baisse de 27,1 % par rapport à juillet 2019. En barils par jour, les exportations ont atteint 3,72 millions, selon Interfax.

L’agence de presse a également déclaré dimanche que la production russe de gaz naturel a atteint 50,33 milliards de mètres cubes en juillet, soit une baisse de 7,9 % par rapport à l’année précédente.

Reportage de Vladimir Soldatkin ; pur reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :