L’Israélien Nétanyahou condamne les protestations contre lui

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a riposté dimanche lors de manifestations appelant à sa démission, accusant les manifestants de piétiner la démocratie et les médias israéliens de les encourager.
Nétanyahou, qui a prêté serment pour un cinquième mandat en mai après une élection, s’est souvent plaint du parti pris de la presse à son encontre. Certaines des accusations dont il fait l’objet dans un procès pour corruption concernent des tentatives présumées de rechercher une couverture favorable auprès des barons des médias en échange de faveurs de l’État.

Des milliers d’Israéliens sont descendus dans la rue, y compris devant la maison de Netanyahou à Jérusalem, pour protester contre la corruption et les difficultés économiques qu’ils auraient subies à cause des mesures de verrouillage prises pendant la crise du coronavirus.

Nétanyahou, qui dirige le parti de droite Likoud, a nié les méfaits dans les trois affaires de corruption qui lui sont reprochées.

Critiquant les protestations et les médias lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, Netanyahu a déclaré que si les manifestants présentent leur campagne comme une tentative de « préserver la démocratie israélienne, je la considère comme une tentative de piétiner la démocratie ».

« Ces manifestations sont alimentées par une mobilisation médiatique dont je ne me souviens pas », a-t-il déclaré, accusant la presse israélienne d’une uniformité « à la nord-coréenne » dans son prétendu parti pris contre lui.

« Ils ne rapportent pas les manifestations – ils y participent. Ils ajoutent du carburant », a déclaré M. Netanyahu, qui est revenu au poste de Premier ministre en 2009 après un premier mandat de 1996 à 1999.

Netanyahu, 70 ans, a déclaré que personne n’essayait de limiter les manifestations, dans lesquelles de nombreux manifestants sont de jeunes Israéliens. Les sondages d’opinion ont montré que sa popularité est en déclin.
Le principal partenaire de Netanyahu dans la coalition, le ministre de la défense Benny Gantz du parti centriste Bleu et Blanc, a défendu les manifestations.

« Le droit de manifester est le moteur de la démocratie », a déclaré Gantz lors de la réunion du cabinet.

Le législateur Tamar Zandberg, du parti d’opposition de gauche Meretz, a déclaré dans un communiqué que Nétanyahou « marchait sur les traces de régimes obscurs ».

Rédaction par Timothy Heritage, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :