Évasion massive d’une prison d’ Afghanistan

Au moins 24 personnes meurent lors d’une attaque de l’État islamique

Un échange de coups de feu entre les combattants de l’État islamique et les forces de sécurité afghanes a fait rage dans une prison de la ville de Jalalabad, dans l’est du pays, lundi. Au moins 24 personnes ont été tuées après que l’attaque des militants, qui a duré toute la nuit, ait entraîné une évasion massive.
L’attaque a commencé dimanche soir par l’explosion d’une voiture piégée à l’entrée de la prison, et de nombreuses autres explosions ont été entendues lorsque les hommes armés de l’IS ont ouvert le feu sur les gardes de sécurité.

Une trentaine de militants ont participé à l’attaque de la prison, où quelque 2 000 prisonniers étaient détenus, selon Sohrab Qaderi, un législateur de la capitale de la province de Nangarhar.

Trois militants ont été tués au cours de l’attaque initiale et de la fusillade de la nuit, tandis qu’au moins 21 civils et membres des forces de sécurité sont morts dans les combats, et 43 ont été blessés, a déclaré Attaullah Khugyani, un porte-parole du gouverneur.
La police a été forcée de détourner ses effectifs pour reprendre les prisonniers évadés au milieu du chaos, et à midi lundi, environ 1.000 avaient été capturés, a déclaré Qaderi, sans préciser combien d’entre eux étaient encore en liberté.

Les forces spéciales afghanes sont arrivées pour soutenir la police, selon les responsables, et les civils ont été évacués des zones entourant la prison, où les prisonniers talibans et IS étaient détenus avec des criminels ordinaires.

Pendant ce temps, la ville était fermée.

« Toute la ville de Jalalabad est sous couvre-feu, les magasins sont fermés », a déclaré M. Qaderi. « Jalalabad est complètement vide. »
Le SI a revendiqué l’attaque, qui est survenue un jour après que l’agence de renseignement afghane ait déclaré que les forces spéciales avaient tué un commandant supérieur du groupe près de Jalalabad, la capitale provinciale de Nangarhar.

A quelque 130 kilomètres (80 miles) à l’est de Kaboul, Jalalabad se trouve sur la route menant au col de Khyber et à la ville pakistanaise de Peshawar.

Un rapport des Nations unies publié le mois dernier estime qu’il y a environ 2 200 membres du SI en Afghanistan et que, bien que le groupe soit en retraite territoriale et que ses dirigeants aient été réduits, il reste capable de mener des attaques de grande envergure.

Rapport d’Abdul Qadir Sediqi, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :