Nouvelles restrictions en Australie pour endiguer le virus du covid

La deuxième ville d’Australie, Melbourne, déjà soumise à un couvre-feu nocturne, a annoncé lundi de nouvelles restrictions sur les industries, y compris le commerce de détail et la construction, afin de contenir une résurgence du coronavirus.

À partir de mercredi soir, Melbourne, la capitale de l’État de Victoria, fermera ses commerces de détail, certaines entreprises manufacturières et administratives dans le cadre d’un plan de fermeture de six semaines.

Les nouvelles mesures devraient doubler le nombre d’emplois touchés par les restrictions liées au coronavirus, pour atteindre environ 500 000, et empêcher, avec les personnes travaillant à domicile, un million de personnes de se déplacer pour travailler, a déclaré le premier ministre de l’État de Victoria, Daniel Andrews.
Ayant déjà imposé les restrictions les plus strictes à la circulation, l’État de Victoria a déclaré un « état de catastrophe » dimanche.

L’Australie s’en est mieux sortie que de nombreux pays, avec 18 361 cas de coronavirus et 221 décès pour une population de 25 millions d’habitants, mais la recrudescence des transmissions communautaires dans le Victoria a fait craindre que le taux d’infection ne soit plus maîtrisé.

« Aussi déchirant que soit la fermeture de lieux de travail … c’est ce que nous devons faire pour arrêter la propagation de ce virus extrêmement infectieux », a déclaré M. Andrews lors d’une conférence de presse.
« Sinon, nous ne sommes pas dans une période de six semaines de restrictions – nous serons dans une période de six mois ».

Les dernières mesures prises à Victoria signifient que la production des usines de viande sera réduite d’un tiers, que les activités de construction et le personnel des centres de distribution seront également réduits et que toutes les écoles reprendront l’enseignement à distance.

Les supermarchés resteront ouverts, ainsi que les restaurants de vente à emporter et de livraison, mais de nombreux autres points de vente au détail seront fermés.

L’épidémie de Victoria, qui représente un quart de l’économie nationale, a anéanti les espoirs d’une reprise rapide après la première récession australienne en près de trois décennies.
M. Andrews a annoncé des paiements de 5 000 dollars australiens (3 570 dollars) pour les entreprises touchées et a fait d’autres annonces concernant les pénalités, l’application de la loi et l’éducation, mardi.

Le gouvernement national a également annoncé le versement d’indemnités pour les personnes ayant épuisé leur congé de maladie et devant s’isoler pendant 14 jours, soit 1 500 dollars australiens pour que les personnes présentant les symptômes de COVID-19 cessent de travailler.

« Ce à quoi nous avons affaire ici est une catastrophe », a déclaré le Premier ministre Scott Morrison lors d’une conférence de presse.

Les restrictions annoncées dimanche comprenaient un couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin pendant six semaines, interdisant aux près de cinq millions de personnes de la ville de quitter leur domicile sauf pour le travail ou pour recevoir ou donner des soins.
« L’idée que, dans ce pays, nous vivions à une époque où il y aurait un couvre-feu nocturne sur une ville entière de la taille de Melbourne était impensable », a déclaré M. Morrison.

L’État de Victoria a signalé 429 nouveaux cas lundi, contre 671 nouveaux cas d’infection dimanche, mais 13 décès supplémentaires ont constitué le deuxième bilan quotidien le plus élevé.

LA CRAINTE DE LA PROPAGATION

Les États limitrophes du Victoria ont également pris des mesures de précaution.
La Nouvelle-Galles du Sud, qui a connu 13 nouvelles infections, a fortement recommandé le port de masques dans tous les lieux de réunion intérieurs, tandis que l’Australie du Sud, avec deux nouveaux cas, a réduit les rassemblements à domicile à un maximum de 10 personnes contre 50 auparavant, et a déclaré que seules les personnes assises dans les lieux de réunion peuvent se voir servir de l’alcool.

L’augmentation du nombre de nouveaux cas signifie qu’une bulle de voyages Australie-Nouvelle-Zélande sera indéfiniment retardée, a déclaré la première ministre néo-zélandaise Jacinda Arden, car le critère pour les lieux où les voyages sont exempts de quarantaine était l’absence de transmission communautaire pendant 28 jours.

« Cela va prendre beaucoup de temps à l’Australie … donc ce sera mis en veilleuse pendant un certain temps », a-t-elle déclaré à la chaîne néo-zélandaise Three.

Les deux pays avaient espéré que les voyages entre les deux pays pourraient reprendre dès le mois de septembre.

Reportage de Melanie Burton ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :