La mousson est longue et meurtrière en corée du sud

Quatorze personnes ont été tuées et plus de 1000 personnes ont été forcées de quitter leur maison alors que 42 jours de pluie consécutifs – la plus longue mousson de Corée du Sud en sept ans – ont déclenché des inondations et des glissements de terrain, ont déclaré les autorités mardi.

Les fortes pluies, qui ont également frappé la Chine, la Thaïlande, le Myanmar et l’Inde ces derniers jours, ont inondé des terres agricoles et des parties d’autoroutes et de ponts importants dans la capitale, Séoul.

Parmi les victimes, on compte trois Néo-Zélandais de la même famille, retrouvés morts lundi après qu’un glissement de terrain ait touché des maisons de vacances dans le pays de Gapyeong, au nord-est de Séoul.
Il s’agissait d’une femme que l’on croyait âgée de 65 ans, de sa fille de 36 ans et de son petit-fils de trois ans, a déclaré un responsable de la police de Gapyeong.

Le ministère des affaires étrangères néo-zélandais a déclaré qu’il était au courant des décès et qu’il fournissait une assistance consulaire. Il n’a pas donné de détails.

Le président Moon Jae-in s’est dit préoccupé par l’impact des 42 jours de pluie, qui, selon les responsables de la météo, sont les plus longs depuis 2013, sur les travailleurs du secteur public qui luttent déjà contre la pandémie de coronavirus.
Il a appelé à « tous les efforts pour prévenir de nouvelles pertes de vies humaines », notamment en prenant des mesures pour éviter les glissements de terrain et évacuer les personnes, même en cas de danger apparent minime.

La plupart des routes et des ponts inondés le long du fleuve Han à Séoul, qui avaient bloqué la circulation et endommagé les infrastructures, ont été remis en service mardi, a déclaré l’agence de presse Yonhap.

En Corée du Nord voisine, les médias d’Etat ont mis en garde contre de possibles inondations.

« Tous les secteurs de l’économie nationale… prennent des mesures pour éviter les dommages causés par les pluies torrentielles », a déclaré l’agence de presse KCNA, ajoutant que certaines régions devraient recevoir jusqu’à un demi-mètre de pluie.

Citant des représentants non identifiés du gouvernement sud-coréen, M. Yonhap a déclaré que la Corée du Nord avait ouvert les vannes d’un barrage frontalier lundi sans en avertir son voisin.

Reportage de Hyonhee Shin, Sangmi Cha et Josh Smith, pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :