Les États-Unis feront tout leur possible pour renouveler l’embargo sur les armes en Iran

Les Etats-Unis feront tout ce qui est en leur pouvoir pour renouveler l’embargo international sur les armes à destination de l’Iran, qui est actuellement examiné par les Nations Unies, a déclaré vendredi le secrétaire d’Etat Mike Pompeo.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a commencé à voter sur une proposition des Etats-Unis visant à renouveler l’embargo, qui expire à la mi-octobre. La Russie et la Chine s’opposent à ce vote et les résultats sont attendus dans les heures qui viennent.

En visite en Autriche dans le cadre d’une tournée en Europe centrale, M. Pompeo a déclaré que l’Iran doit également coopérer pleinement et immédiatement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont il a rencontré le chef à Vienne.

« Il n’est pas logique de permettre au plus grand État sponsor du terrorisme d’acheter et de vendre des systèmes d’armes », a déclaré M. Pompeo lors d’une conférence de presse. « C’est tout simplement insensé. »

L’Iran nie avoir encouragé le terrorisme.
Pompeo a déclaré que Washington « ferait tout ce qui est en son pouvoir dans le cadre de ses outils diplomatiques pour s’assurer que l’embargo sur les armes n’expire pas ».

« Le vote aura lieu dans les prochaines heures et nous espérons qu’il sera couronné de succès ». Lorsque nous verrons les résultats, nous déciderons de la marche à suivre.

« Nous avons été clairs sur le fait que nous n’avons pas l’intention de laisser cet embargo sur les armes expirer ». Aucune intention ».

L’embargo doit prendre fin à la mi-octobre dans le cadre de l’accord nucléaire de Téhéran avec les puissances mondiales, conclu en 2015, que l’administration du président américain Donald Trump a quitté en 2018.

Le chef de l’AIEA, Rafael Grossi, dont l’agence surveille l’accord nucléaire iranien avec les grandes puissances, a déclaré aux journalistes après avoir rencontré Pompeo que les discussions avec Téhéran sur le plein accès à tous les sites se poursuivaient.
« Nous avons demandé à l’Iran de nous accorder l’accès. Cela n’a pas encore été fait. Nous y travaillons », a-t-il déclaré.

« Notre objectif est d’obtenir l’accès pour continuer le travail de vérification qui est essentiel pour la communauté internationale ».

Reportage de Kirsti Knolle, Rédaction de John Revill ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :