L’excédent commercial de la zone euro augmente alors que les importations diminuent, le PIB et l’emploi chutent

L’excédent commercial de la zone euro avec le reste du monde a fait un bond en juin pour atteindre 21,2 milliards d’euros (25 milliards de dollars), la baisse des importations de marchandises du bloc ayant dépassé la chute des exportations dans un contexte de déclin mondial du commerce dû à la pandémie de COVID-19.

Le bloc a également connu au cours du deuxième trimestre 2020 la plus forte baisse de l’emploi jamais enregistrée, a déclaré l’agence statistique de l’Union européenne Eurostat.

Il a également confirmé la chute record du produit intérieur brut du bloc au deuxième trimestre, qui a chuté de 12,1 % par rapport aux trois premiers mois de l’année.

Eurostat a déclaré vendredi que l’excédent commercial du mois de juin était plus élevé que celui enregistré un an plus tôt, lorsque le bloc avait un solde positif de 19,4 milliards d’euros. Cette lecture a également largement dépassé les attentes du marché, qui s’attendait à un excédent de 12,6 milliards d’euros.
L’excédent a été plus de deux fois supérieur à celui enregistré en mai, lorsque le bloc avait un solde positif de 9,4 milliards d’euros.

L’amélioration en glissement annuel est due à une baisse de 12,2 % des importations, qui a plus que compensé la baisse de 10 % des exportations, selon les estimations d’Eurostat.

Les 19 pays du bloc monétaire ont également beaucoup moins échangé entre eux. En juin, ils ont échangé des biens pour une valeur de 150,6 milliards d’euros, soit une baisse de 7,3 % par rapport au même mois de l’année précédente.

La grande UE, qui se compose de 27 États, a enregistré un excédent de 20,7 milliards d’euros en juin, également dû à une baisse des importations plus importante que celle des exportations.
Parmi ses trois principaux partenaires commerciaux, l’UE a réduit ses échanges principalement avec la Grande-Bretagne, qui a quitté l’UE le 31 janvier. Les échanges avec les États-Unis ont également diminué de manière significative, tandis que la baisse des échanges avec la Chine a été faible.

Dans un communiqué séparé, Eurostat a déclaré que l’emploi dans la zone euro a diminué de 2,8 % entre avril et juin par rapport au trimestre précédent, ce qui représente la plus forte baisse depuis que les données ont commencé à être collectées en 1995.

Reportage de Francesco Guarascio ; pour reuters ; traduit et édité par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :